Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les voyageurs du Sud de la France sont les plus pénalisés par les retards des trains

Le Figaro26/05/2015 à 12:46

Moins de neuf TER sur dix sont ponctuels dans le pays, selon un rapport de l'UFC-Que Choisir. L'association lance une pétition et une appli «Anti-Retards» qui permet aux usagers de signaler les incidents sur leur ligne.

«En 2014, seuls 89,5 % des TER sont arrivés à destination avec un retard inférieur à 6 minutes.» Au moment où un rapport, remis ce mardi au gouvernement, préconise de remettre à plat la carte des dessertes jugées peu rentables, l'UFC-Que Choisir pointe du doigt la «dégradation inacceptable de la ponctualité» des trains régionaux en France. «La France se situe bien loin des performances de nos voisins européens comme l'Allemagne, les Pays-Bas (94,9 %), ou l'Autriche (96,4 %)», souligne l'association de consommateurs dans une étude. Il y a dix ans, la performance de l'Hexagone était de 90,4%.

Et la SNCF s'arrangerait avec les statistiques pour enjoliver ces performances. Selon l'UFC-Que Choisir, qui dénonce une «cécité statistique», les chiffres officiels sont «loin de refléter fidèlement les difficultés quotidiennes des voyageurs». La SNCF considère qu'un TER est en retard si, à l'arrivée, il dépasse 5 minutes 59 secondes de retard. En d'autres termes, les retards inférieurs à 6 minutes ne sont pas comptabilisés. Par ailleurs, les heures de pointe ne sont pas distinguées des heures creuses. Enfin, la SNCF calcule ses taux de ponctualité sans prendre en compte une grande partie des trains annulés: tous les trains supprimés au plus tard la veille avant 16 heures sont sortis des statistiques. «C'est ainsi jusqu'à 10 % des TER chaque mois, et même 25 % en juin 2014, qui ne roulent pas mais ne sont pas comptabilisés comme des trains annulés.»

Face aux retards des trains, qui transportent chaque jour plus de 4 millions de voyageurs, les Français ne sont pas logés à la même enseigne. Si en Alsace, avec le meilleur taux du pays à 95,2%, en Bretagne ou en Normandie, les trains sont plutôt à l'heure, les régions du Sud de la France, en particulier la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (seulement une performance de 77,3%), affichent une «qualité désastreuse». En PACA, près d'un train sur 4 a été annulé ou retardé l'an dernier. «En Île-de-France, la situation n'est pas plus brillante, avec 550.000 usagers des RER et Transiliens qui subissent chaque jour un retard», relève l'UFC-Que Choisir. Seuls 88,5% des usagers franciliens sont arrivés à destination avec un retard inférieur à 6 minutes en 2014. Ce sont les lignes les plus fréquentées qui sont les moins fiables: sur les voyageurs qui ont subi un retard, 360.000 empruntaient les RER A, B et D.

Appli mobile «Anti-Retards»

Des voyageurs qui ne sont pas - ou peu - indemnisés pour ces retards récurrents. «À la différence des trains grandes lignes (TGV ou Intercités), la SNCF ne prévoit pas, pour les voyageurs des trains régionaux, une indemnisation en cas de retard. La situation est la même en Île-de-France», rappelle l'UFC-Que Choisir. Depuis 2014, toutefois, cinq régions (Bourgogne, Centre-Val de Loire, Franche-Comté, Pays de la Loire et Picardie) ont inclus dans leurs conventions avec la SNCF des mesures expérimentales de compensation financière des retards pour les abonnés TER. «Ces initiatives balbutiantes sont une bonne nouvelle pour les consommateurs, et doivent être généralisées à toutes les régions.»

En attendant, l'UFC-Que Choisir ne compte pas lâcher la pression. L'association a ouvert ce mardi une pétition «Payons en fonction de la qualité», qui exige une baisse automatique du tarif des abonnements en cas de retards récurrents sur une ligne. Les signatures seront adressées aux présidents de conseils régionaux et aux candidats aux élections régionales de décembre 2015. Pour la région parisienne, elle a formé un recours auprès du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), afin que soit mis en place un mécanisme de bonus-malus pour que les transporteurs (SNCF et RATP) soient incités à améliorer la qualité de service.

L'association mobilise en outre personnellement les usagers en lançant son application mobile gratuite «Anti-Retards» pour contourner «l'opacité» qui entoure, selon elle, les performances des trains régionaux. Cette appli «permet aux voyageurs de signaler facilement tout incident subi, contribuant ainsi à la mise en place d'un observatoire indépendant et participatif de la qualité dans les transports régionaux».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.