1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les voisins de la Tate Modern veulent interdire aux touristes de voir chez eux
Le Figaro09/11/2018 à 11:44

Les voisins de la Tate Modern veulent interdire aux touristes de voir chez eux (Crédit Photo: Marc Ruaix - Unsplash)

À Londres, la justice examine la plainte de cinq propriétaires d'appartements de luxe qui souhaitent faire fermer la terrasse panoramique du musée d'art voisin. Elle violerait selon eux leur droit à l'intimité... dans des logements entièrement vitrés.

Pas facile de faire respecter son droit à l'intimité lorsque l'on vit dans un bocal vitré. C'est pourtant bien ce que comptent faire cinq propriétaires de logements situés dans la tour londonienne de grand luxe Neo Bankside. Ces appartements qui se sont vendus pour plusieurs millions avec leurs immenses baies vitrées offrent des vues somptueuses sur la capitale britannique. En revanche, ces mêmes occupants se priveraient volontiers des encombrants voisins du célèbre musée d'art, la Tate Modern, qui a ouvert en 2016 une terrasse panoramique en accès libre pour ses visiteurs.

La Haute Cour de justice examine actuellement cette affaire lancée en avril 2017 pour savoir s'il faut priver partiellement les touristes de cette vue. Selon des propos rapportés par le Guardian qui suit ce procès, les plaignants estiment que la Tate Modern avec sa terrasse panoramique «encourage des centaines de milliers de visiteurs à scruter l'intérieur des logements» débouchant sur une «atteinte permanente à leur vie privée». De son côté, le musée ne se prive pas de souligner que les voisins souhaitant protéger leur intimité n'ont qu'à fermer leurs stores et que l'extension du musée et son attractivité profite aussi à la valeur des logements du quartier.

Pour ou contre la privatisation de la vue

Il n'empêche, le débat fait rage. Le dépôt de cette plainte avait déjà suscité un débat outre-Manche pour savoir si un groupe de privilégiés est en droit de privatiser sa vue et de priver le grand public d'une agréable terrasse panoramique. La justice se donne désormais plusieurs jours pour examiner tous les détails de l'affaire. Selon un des plaignants, il aurait comptabilisé pas moins de 84 personnes photographiant les appartements de la résidence en seulement une heure trente tandis qu'une photo où on le reconnaît aurait été diffusée sur Instagram auprès de 1027 followers. Le musée souligne, quant à lui, que les plaignants veulent forcer la défense à fermer un service apprécié et à priver le public du droit d'utiliser cette terrasse pour sa vocation première: sa vue sur Londres. Et tout cela, dans le seul but de permettre aux plaignants de profiter seuls de la vue. Ce vendredi après-midi, les parties se rendront sur place côté terrasse et côté appartements pour se faire une meilleure idée de la vue avant l'audition des témoins qui doit débuter lundi.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer