Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ventes solidaires de fournitures scolaires font carton plein

Le Figaro27/08/2013 à 12:23
Les «bourses aux fournitures» organisées par les associations de parents d'élèves ou les ventes des communautés Emmaüs sont devenus des rendez-vous incontournables pour les familles qui cherchent à réduire la facture de la rentrée. » Fournitures scolaires : la distribution fait des efforts sur les prix, pas sur le choix

Si le prix du «cartable» pour la rentrée a augmenté à un rythme raisonnable cette année, ces dépenses restent difficiles à assumer pour de nombreuses familles qui sont à l'affût de bons plans pour réduire la facture. Plus de la moitié des consommateurs (55%) affirment d'ailleurs dans un récent sondage mené par le comparateur de prix Touslesprix.com qu'ils réutiliseront au maximum les fournitures de l'année passée. L'enjeu est de taille: les fournitures pèsent pour 41% des dépenses de rentrée des Français, devant l'habillement (22%), les divers frais de rentrée (14%) ou les livres (13%), selon l'association UFC-Que choisir.

Depuis quelques années, l'association Emmaüs organise entre fin août et début septembre de nombreuses ventes solidaires de fournitures scolaires à travers la France, afin d'aider les familles à adoucir les effets de ce passage en caisse obligé. «Ces ventes se sont développées fortement depuis 3 à 4 ans», explique Valérie Fayard, déléguée générale adjointe au pôle Appui et Développement d'Emmaüs France. «L'effet crise est assez clair. La clientèle de nos ventes de fournitures augmente chaque année, à l'instar de celle de nos autres magasins de vêtements ou de meubles.»

Il faut dire qu'Emmaüs offre des lots de cahiers, stylos, classeurs et autres copies à des prix défiant toute concurrence. «Nos articles neufs sont entre deux et trois fois moins chers que dans le commerce», selon la responsable. Du matériel d'occasion, notamment des cartables, sont également proposés. L'association collecte des dons tout au long de l'année auprès de particuliers, et négocie en parallèle avec des fabricants ou grandes surfaces pour récupérer des invendus ou des dons. Face au succès de ces ventes, Emmaüs a récemment décliné la formule pour les étudiants, alors que l'année universitaire revient en moyenne à 2482 euros, selon les organisations étudiantes. Localement, des communautés Emmaüs organisent des ventes de mobilier, vaisselle et livres à moitié prix sur présentation de la carte étudiante.

Une consommation «dans l'air du temps»

Autre astuce pour dépenser moins à la rentrée: les achats groupés. De nombreuses associations de parents d'élèves organisent pour leurs adhérents des «bourses aux fournitures» dans des établissements scolaires. «Depuis longtemps, certains parents se regroupaient pour acheter ensemble des fournitures et obtenir des réductions de prix. Mais ce phénomène s'est organisé ces dix dernières années et a pris de l'ampleur», témoigne Paul Raoult, président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). Concrètement, les associations de parents d'élèves négocient avec des fournisseurs locaux pour obtenir un prix intéressant. «Nous offrons un service à nos adhérents pour qui le coût de la rentrée est devenu très lourd», se félicite Valérie Marty, présidente de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP).

Le succès est au rendez-vous: les bourses aux livres organisées par l' association autonome des parents d'élèves (Unaape) d'Alsace, par exemple, ont raflé 32.000 euros de commandes cette année, soit deux fois plus qu'il y a quatre ans, selon son président Daniel Altmeyer. Portées par la crise, ces initiatives reflètent aussi «une tendance dans l'air du temps, à savoir la volonté des ménages de consommer autrement», estime Valérie Marty. Et le soutien affiché du ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon, qui a encouragé dans une circulaire en mai dernier l'organisation de «bourses aux fournitures», devrait conforter ce succès. «L'école doit aussi se saisir de l'enjeu des fournitures scolaires pour promouvoir l'éducation à une consommation responsable», a estimé le ministre.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.