Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les ventes de maisons neuves devraient baisser cette année

Le Figaro09/02/2018 à 06:00

INFOGRAPHIES - Malgré des taux d'intérêt qui devraient rester bas, les professionnels de la maison individuelle redoutent un recul de 8 à 10% de leur marché cette année. En cause: la suppression d'aides publiques et la diminution du PTZ dans les zones les moins denses.

Les ventes de maisons individuelles pourraient baisser de «8 à 10%» en 2018, en dépit de conditions de crédit favorables. Cette analyse émanant ce jeudi des Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du Bâtiment (LCA-FFB) tient notamment compte d'un moindre soutien public à l'accession à la propriété en zones rurales et périurbaines. Cette année, «l'activité commerciale reste incertaine», affirment-ils. Si en 2017 les ventes brutes de maisons individuelles hors lotissement ont progressé de 1% à 135.000 unités, elles devraient «nettement reculer» cette année, disent ces professionnels après un beau millésime 2017 (voir notre infographie).

» LIRE AUSSI - Voici à quoi ressemble le logement idéal des Français

Une situation qui serait liée à la suppression d'une aide publique, l'APL Accession, décidée par le gouvernement, et à la diminution d'une autre aide, le Prêt à taux zéro (PTZ) dans les villes moyennes et les zones rurales (»B2» et «C»). Ces secteurs sont en effet les «terres d'élection de la maison individuelle neuve», avec leurs terrains bien plus accessibles qu'en zone tendue. Dans le cadre de ces mesures, la part de l'achat finançable par un PTZ (la quotité) chute à 20%, contre 40% dans les zones dites «tendues», celles où la demande de logement excède largement l'offre. Or six ménages sur dix bénéficiaires de ce prêt à l'heure actuelle, résident dans des villes moyennes ou des zones rurales. Et ils ont souvent impérativement besoin de ce PTZ pour boucler leur financement.

Si le premier semestre devrait «afficher de bonnes performances, compte tenu des ventes accumulées jusqu'en octobre 2017 et du délai d'environ huit mois entre la signature d'un contrat et l'ouverture du chantier», le deuxième devrait ainsi être marqué par une «inflexion négative». Et «de plus fortes inquiétudes encore pèsent sur l'activité de production en 2019», estiment constructeurs de maisons individuelles et aménageurs fonciers.

Vers une «réécriture» du Code de la construction

C'est pourquoi ces derniers souhaitent le rétablissement de l'APL accession, qui bénéficie aux ménages modestes accédant à la propriété, dans le cadre du projet de loi Logement attendu pour le mois de mars. Ils espèrent aussi une révision du zonage des aides au logement, «en visant un découpage du territoire beaucoup plus fin qu'actuellement, afin d'être au plus près des besoins». Enfin, constructeurs et aménageurs sont favorables à la «réécriture» du Code de la construction promise par le gouvernement, qui doit faire primer une «logique du résultat» sur une «logique de moyens».

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.