Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ventes de gaz pénalisées par le climat en 2014

Le Figaro21/01/2015 à 19:44

La consommation des particuliers a chuté de près de 20 % l'an dernier.

Coup de chaud sur la demande de gaz en France: les températures exceptionnelles enregistrées l'année dernière ont fait plonger la consommation de gaz: elle a chuté de 16,5 % en 2014, à hauteur de 390 térawattheures (TWh) selon les données publiées mercredi par GRTgaz - l'entreprise qui gère 80 % du réseau de gazoducs dans l'Hexagone. Hors effets climatiques, cette baisse est toutefois beaucoup moins sensible: elle atteint 5,4 %, à 420 TWh. À titre indicatif, en 2013, la consommation avait progressé de 1,3 %.

C'est chez les particuliers et les petites entreprises que la chute est la plus importante: une véritable dégringolade de 19,2 % à 250 TWh. C'est la baisse la plus importante depuis dix ans, souligne Thierry Trouvé, le directeur général de GRTgaz. Les particuliers sont en effet la frange de clientèle la plus exposée en besoins de chauffage.

Un hiver «exceptionnel»

Dans les grandes entreprises, où le gaz est nécessaire à la production, la consommation avec 121 TWh en 2014 résiste plutôt bien: depuis dix ans, la courbe est relativement stable, note encore GRTgaz.

Si les particuliers se sont réjouis des températures très clémentes l'année dernière, il n'en va pas de même pour les opérateurs. En 2014, les fournisseurs de gaz, qui comptent traditionnellement beaucoup sur la saison de chauffe - de décembre à mars - pour doper leur activité, ont sérieusement déchanté. Interrogés sur cette situation, ils livrent très peu d'éléments sur leur situation commerciale. S'agissant de la sensibilité financière du groupe au climat, GDF Suez rappelle simplement qu'une dizaine de degrés par jour au-dessus des normales saisonnières a un impact de 13 à 15 millions d'euros en moins sur son Ebitda. Fin février, le groupe publiera ses comptes au titre de l'exercice 2014: on saura alors exactement combien lui a coûté cet hiver «exceptionnel».

Chez ENI, Daniel Fava, directeur général pour la France, souligne que l'année 2015 «démarre sous de meilleurs auspices, avec des températures plus conformes à la saison». L'opérateur européen n'a pas encore complètement calculé l'impact financier de la météo 2014. Mais il note d'ores et déjà que la consommation de ses clients en France - plus de 400.000 particuliers et environ 55.000 entreprises - a baissé entre 5 et 10 %. Pour compenser ce manque à gagner, ENI a entrepris de baisser ses coûts et, parallèlement, il a développé plus vite que prévu son offre de services énergétiques.

Outre l'incidence du climat, la consommation globale de gaz en France a aussi été très pénalisée par le recul de cette source d'énergie dans la production d'électricité (- 34 % en 2014). «Depuis 2011, les volumes de gaz dans la production électrique ont chuté de 60 % pour atteindre 19 TWh seulement en 2014», précise GRTgaz. Ce phénomène, qui concerne tous les pays en Europe, a conduit les opérateurs à fermer - ou mettre sous cocon - de nombreuses centrales à gaz.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.