Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ventes d'insecticides, solaires et glaces chutent sous l'effet du mauvais temps

RelaxNews20/06/2013 à 23:02

dutourdumonde/shutterstock.com

(AFP) - Les conditions météorologiques particulièrement mauvaises du printemps ont globalement fait reculer la consommation des ménages en grandes surfaces, affectant particulièrement les insecticides, les produits solaires et les glaces, indique jeudi une étude Iri/Climpact-Metnext.

Alors que le mois de mai 2013 a été "très froid et sans soleil" et que mars a été "quasiment hivernal" et avril "très moyen", dans le même temps, la consommation de produits de grande consommation (PGC) en volume dans les hyper et supermarchés "baissait assez sensiblement (-0,5%)", note les deux instituts dans un communiqué.

"Le lien de cause à effet entre ces deux évènements semble donc assez naturel à établir", estiment-ils.

"C'est la première fois depuis bien longtemps (2008) que nous enregistrons un tel mouvement de repli", soulignent les experts de Iri et de Climpact/Metnext, rappelant qu'au cours des 12 derniers mois, les PGC affichaient une croissance de 0,4%.

Logiquement, les produits les plus météo-sensibles enregistrent les baisses les plus importantes. Ainsi, les ventes d'insecticides ont chuté de 22,6% au cours du printemps, celle de produits solaires de 19% et celle de glaces de 11,3%.

Les boissons sans alcool, les bières ou encore les conserves de thon ou de maïs, composantes souvent essentielles des salades estivales, enregistrent également des baisses sensibles.

En tout, "26 familles de produits subissent un impact négatif de plus de 4% sur leur activité".

À l'inverse, d'autres produits profitent de la mauvaise météo pour enregistrer des regains de consommation.

"Les produits pour le soin des lèvres et des mains ont remplacé les produits solaires, les fromages à raclettes et les choucroutes se sont substitués aux saucisses fraîches du barbecue, les soupes ont été servies à la place des salades composées", notent Iri et Climpact/Metnext.

Toutefois, la météo ne peut seule expliquer le recul global de la consommation en grandes surfaces, ajoutent-ils.

"L"impact de la crise économique" et la "contraction du pouvoir d'achat" sont également à prendre en compte, comme en témoigne le recul marqué des produits frais non laitiers (-1,4%), qui n'est que pour 0,1% dû aux effets météo.

dep/bpi/jag

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.