Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les "troubles de jouissance", principal sujet de discorde entre locataires et bailleurs

RelaxNews07/01/2016 à 15:08

Les "troubles de jouissance" grimpent de la 2e à la 1re place du "Top 5" des sujets de discorde entre bailleurs et locataires, en représentant environ 13% des demandes. (Shutterstock.com/Bartosz Ostrowski)

(AFP) - Les "troubles de jouissance" tels que l'insalubrité ou l'humidité d'un logement, ont détrôné la non-restitution du dépôt de garantie dans le palmarès des sources de conflit entre un locataire et son bailleur, selon le baromètre annuel de la Confédération générale du logement (CGL).

Cette 6e édition du baromètre, publiée jeudi, compile les demandes d'aide émanant de locataires reçues par cette association de consommateurs spécialisée dans le logement en 2014.

Les "troubles de jouissance" grimpent de la 2e à la 1re place du "Top 5" des sujets de discorde entre bailleurs et locataires, en représentant environ 13% des demandes.

La CGL y voit un "manque de volonté des bailleurs à effectuer même les travaux les plus simples de mise en conformité d'un logement, certainement dans un souci d'économie", dans une conjoncture qui "n'incite pas à la dépense d'argent, même pour le confort de base du locataire".

Les troubles de jouissance sont immédiatement suivis par l'absence de restitution du dépôt de garantie: après avoir été la 1re source de griefs depuis la création du baromètre en 2009, elle est un peu moins fréquente (-4,25%) comparé à 2013 et représente 12% des demandes, un signe "encourageant" pour la CGL.

Dans "95% des cas", le bailleur "prétexte des réparations ou des travaux à effectuer après le départ du locataire" pour ne pas lui restituer la somme qu'il avait versée à titre de garantie, constate la CGL.

En 3e place du baromètre, les conflits liés aux "charges locatives", (8,5%, -0,45%) qui portent le plus souvent sur les régularisations de charges portant sur les 3 à 5 dernières années écoulées. Si la pratique est "parfaitement légale", elle est "peu connue des locataires qui sont alors redevables au bailleur d'une somme souvent importante".

Enfin, les "réparations et travaux" (quasi stables à un peu plus de 8%), sources de désaccords sur qui doit régler la facture, et "les loyers" (environ 5%, -1,24%), en cas d'augmentation rapide, sont respectivement les 4e et 5e sujets de discorde.

La CGL a aussi vu monter le nombre de demandes liées à des difficultés de paiement du loyer, liée à "la crise et aux problèmes financiers traversés par de plus en plus de ménages français".

Le nombre de demandes reçues, lui, a baissé de près de 11% en un an, pour s'établir à 2.500

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.