Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les tours Hermitage à la Défense chahutées

Le Figaro17/07/2012 à 00:13
Le gouvernement devrait réexaminer le projet de gratte-ciel géant dans le quartier d'affaires.

L'horizon s'obscurcit pour le projet à 2 milliards d'euros des tours Hermitage à la Défense porté par le promoteur russe du même nom. En fait, aujourd'hui personne ne sait si ces deux gratte-ciel conçus pour être les plus hauts d'Europe (323 m) sortiront un jour de terre. Premier problème: si Nicolas Sarkozy soutenait l'idée de construire deux tours mixtes mêlant bureaux, logements et hôtels, le gouvernement actuel est plus prudent. «Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, m'a fait savoir dans un courrier qu'il avait demandé à Cécile Duflot, la ministre du Logement et de l'Aménagement des territoires, de réfléchir à l'avenir de la Défense et à ses très grandes tours», explique Jean-André Lasserre, conseiller général PS de Courbevoie, très hostile aux tours Hermitage.

Or l'ex-présidente des Verts n'a jamais caché que les IGH (immeubles de grande hauteur) n'étaient pas sa tasse de thé. Elle a également remarqué que le projet suscitait une opposition locale assez soutenue. De là à le bloquer, il y a un pas qu'elle n'a pas franchi pour l'instant. Avant de trancher, elle devrait consulter les élus du territoire. Un risque que le PDG de Hermitage, Emin Iskenderov, balaie d'un revers de main. «Cécile Duflot a dit être opposée aux tours à Paris mais jamais à la Défense», affirme-t-il.

Recours devant la justice

Deuxième zone d'ombre, le permis de construire obtenu en mars 2012 pour ces tours de 91 étages a suscité plusieurs recours devant la justice. Certains déposés par des propriétaires d'immeubles proches du projet comme Axa, Allianz ou le fonds immobilier Beacon. D'autres par des associations d'habitants de la commune. Sur le papier, ces procédures en justice n'empêchent pas le début des travaux. Mais les banques n'accordent pas de crédits en cas de recours sur un projet immobilier. Or, pour financer ces deux tours à 2 milliards, Hermitage qui a déjà investi près de 200 millions a besoin d'emprunter 700 millions.

Un obstacle franchissable, selon Emin Iskenderov: «Sur les deux recours sérieux concernant Allianz et Axa, nous allons trouver une solution pour qu'ils retirent leur plainte, explique-t-il. Par exemple, nous prendrons à notre charge le déplacement du hall d'entrée de l'immeuble d'Allianz.» Quant aux autres recours, Hermitage se fait fort de démontrer, avocat à l'appui, qu'ils ne sont pas dangereux. Et donc d'obtenir d'ici à la fin 2012 la signature d'un prêt avec un pool bancaire constitué «d'établissements européens mais non français». Mais la réalité est un peu plus compliquée: propriétaire de la tour First, Beacon, par exemple, estime souffrir d'un vrai dommage à cause de la perte de vue que lui occasionnerait les tours Hermitage.

Dernier sujet de préoccupation: avant de construire ses gratte-ciel, le promoteur russe a besoin de détruire les petits immeubles installés à leur place. Or, en octobre 2011, l'association des copropriétaires des bâtiments jouxtant le projet a obtenu devant la justice l'interdiction de démolir. Elle pourrait retirer sa plainte si le promoteur l'indemnisait suffisamment pour les frais liés à la construction de deux tours à proximité. Mais elle vient de refuser la dernière proposition de Hermitage qui proposait 8 millions pour compenser des frais de chauffage en hausse. Malgré tout, Emin Iskenderov reste confiant: «Nous commencerons les travaux en mars 2013 et les terminerons fin 2018», affirme-t-il. L'avenir dira s'il avait raison.

LIRE AUSSI:

» À Londres, inauguration du plus haut gratte-ciel d'Europe

» Les tours les plus hautes du monde

» Vidéo de présentation des tours jumelles Hermitage à La Défense


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.