Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les super-riches préfèrent Londres à New York

Le Figaro09/03/2016 à 18:17

INFOGRAPHIE - Ils sont près de 200.000 à disposer de plus de 30 millions de dollars à investir et leur ville favorite est désormais la capitale britannique. Monaco reste la destination la plus chère tandis que Vancouver monte.

Mieux que New York, Singapour, Hong Kong ou Dubaï (respectivement en 2e, 3e, 4e et 5e positions), c’est Londres qui est pour la deuxième année consécutive la capitale des super-riches. C’est en tout cas la conclusion de la 10e édition du rapport que consacre le réseau immobilier Knight Frank aux super-riches, ces 187.500 personnes à travers le monde disposant d’au moins 30 millions de dollars d’actifs.

Cette planète dorée s’est un peu réduite en 2015 puisqu’elle a perdu 3% de ses membres mais le rapport note que cette population a bondi de 61% par rapport à 2005 (116.800 personnes concernées à l’époque). Si l’Amérique du Nord fournit toujours les plus gros contingents de super-riches (37% du total) devant l’Europe (24,6%) et l’Asie (21,9%), c’est désormais la capitale britannique qu’ils préfèrent devant la Grosse pomme. Derrière ces deux villes intouchables, la bataille est plus serrée en Asie notamment où plusieurs spécialistes misent sur une percée de Shanghai qui pourrait éclipser Hong Kong dans les 10 ans à venir.

Paris, ville la plus accessible pour les plus fortunés

Et si Paris ne peut pas prétendre à jouer parmi les villes essentielles des grandes fortunes, elle serait pour eux la plus accessible au monde. Pas moins de 16.900 hyper-fortunés vivent ainsi à moins de 2 heures d’avion de la capitale française, c’est un vivier plus important qu’à Londres ou New York.

Et du côté des prix de l’immobilier de luxe que s’offre cette clientèle argentée, c’est toujours Monaco qui mène la danse devant Hong Kong, Londres et New York. Un bon cran moins cher, suivent les villes de Genève, Sydney, Singapour, Shanghai et Paris. Mais si les premières marches du podium bougent peu, ce rapport fait ressortir des évolutions très disparates du côté de lieux moins courus.

C’est ainsi que Vancouver, sur la côte ouest canadienne, émerge très clairement de ce classement. Dans les beaux quartiers, les prix auraient bondi de 24,5% en un an tandis qu’ils grimpaient de 14,8% à Sydney, de 14,1% à Shanghai et de 13% à Istanbul. À l’inverse, Lagos, principale ville du Nigeria voit ses tarifs dégringoler de 20% tandis que Buenos Aires enregistre un recul de 8% contre -6,7% à Megève et -6% à Crans-Montana, en Suisse.

Méribel et Pimlico en hausse

Et du côté des tendances qui montent, le rapport Knight Frank pointe la trajectoire ascensionnelle régulière du Vietnam dont le marché immobilier s’ouvre aux investisseurs étrangers tandis que le nouveau métro de Ho Chi Minh Ville devrait doper les quartiers bien desservis. Parmi les villes qui se détachent, le réseau immobilier a également sélectionné Los Angeles où les tarifs continuent à grimper entre faiblesse de l’offre et demande en hausse dopée par les acheteurs asiatiques.

À l’échelle d’un quartier, c’est Pimlico à Londres qui retient l’attention: «l’un des très rares quartiers résidentiels centraux de Londres à avoir été négligé». L’endroit qui bénéficie d’un immobilier de qualité devrait profiter à plein de la rénovation du quartier adjacent de Victoria. Quant à Méribel, ce serait selon l’étude une valeur en hausse parmi les stations de ski bénéficiant d’un «accès au plus grand domaine skiable du monde et d’une ambiance de village animé».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.