Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les SCPI ont de l'avenir !

Primaliance25/06/2015 à 00:00

Si vous n'étiez pas encore convaincu par les SCPI, les derniers décrets publiés relatifs à la loi ALUR devraient suffire à vous décider. Désormais, les conditions de locations d'un logement reposent sur des exigences précises pour le contrat de bail. Un roman qui devrait atteindre près de vingt pages contre quatre ou cinq précédemment !

Pour les propriétaires en quête de revenu, la date du 1er août est celle de la mise en place d’un nouveau bail type de location. Une galère que ne partagent pas les investisseurs en SCPI.

En plus de l’état des lieux type -prochainement précisé par décret, le bailleur doit fournir à son locataire une longue liste de documents: le diagnostic de performance énergétique, un constat de risque d'exposition au plomb et à l'amiante ainsi qu'un état de l'installation intérieure d'électricité et de gaz. Facultatif, un état des risques naturels et technologiques peut être joint. De plus, il lui faut remettre une notice précisant les droits et obligations du locataire ainsi qu'un extrait du règlement de copropriété sur les chapitres concernant la destination de l'immeuble, la jouissance et l'usage des parties privatives et communes. Ce n'est pas tout. Une fiche mentionnant la quote-part des charges propre au lot loué doit être jointe.

Une fois les documents collectés, le propriétaire doit s'attaquer à la rédaction de son contrat. Les nouvelles mentions obligatoires portent sur le montant et la nature des travaux réalisés depuis l'expiration de l’ancien contrat et les équipements téléphone- internet… sans oublier le montant et la date du dernier loyer payé par l’ancien locataire si ce dernier quitte les lieux moins de 18 mois après la signature de son bail.

Dernier point: l'encadrement des loyers. À Paris -et bientôt Lille- le propriétaire devra indiquer le montant du loyer de référence (voir le site de l'OLAP pour les données locatives). Dans le cas d'un loyer majoré, le propriétaire précisera le montant du loyer de référence, « le montant du complément de loyer et les caractéristiques du logement justifiant le complément de loyer ».

Autant de contraintes sources probables de litiges que l'investisseur en SCPI ne le subit pas!

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.