Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les SCPI et OPCI accompagnent les évolutions économiques

Primaliance23/03/2015 à 00:00

L'investissement dans l’immobilier tertiaire (bureaux, commerces, hôtels, centres logistiques, Ehpad) revêt deux  grands intérêts économiques. En plus de gains de productivité et l’émergence de nouveaux modes de production, il relance l’activité économique et renforce l’attractivité des territoires. Constituant un soutien non négligeable, les SCPI et OPCI doivent accompagner ces évolutions.

Menée avec le soutien de l’ASPIM,  Asterès  publie  son étude « Investir dans l’immobilier tertiaire pour soutenir la croissance ». Le cabinet de conseil constate que « les nouvelles technologies ouvrent une ère immobilière nouvelle » : les bureaux se transforment pour accompagner les mutations du travail, les points de vente changent afin d s’adapter au e-commerce, les hôpitaux se transfigurent sous l’effet de la télémédecine, les Ehpad mutent pour intégrer les progrès robotiques.

De plus, la transition énergétique crée une nouvelle donne immobilière. L’immobilier tertiaire concentre près de 14% de la consommation d’énergie en France et 20 mds € doivent a minima être investis pour atteindre en 2020 les objectifs du Plan Bâtiment Durable.

D'après l'étude « les SCPI et les OPCI, doivent accompagner ces évolutions ». Car ils  collectent l’épargne des ménages et les capitaux des investisseurs pour les orienter vers l’acquisition, la rénovation ou la construction d’un actif immobilier en vue de le louer. Leurs diversifications géographique et thématique  permet de mener une mutation équilibrée. Et leurs enjeux locatifs les incitent à « adopter une vision de long-terme, en phase avec les évolutions structurelles ». Enfin, le dynamisme de leur collecte fait de ces fonds des véhicules d’avenir.

Au vu de la situation économique française, la relance de l’investissement privé constitue la clef de la reprise économique. Les fonds immobiliers locatifs ont un double effet sur l’offre : ils renforcent la productivité du locataire et lui permettent d’orienter son capital vers d’autres projets. La demande est parallèlement stimulée avec un effet multiplicateur élevé sur l’emploi.La rénovation énergétique de l’ensemble des actifs détenus par les SCPI «  représenterait ainsi la création ou la sauvegarde de près de 21 000 emplois ».

L’investissement dans l’immobilier tertiaire permet d’augmenter l’offre et donc de réduire le coût d’acquisition ou de location de locaux pour les entreprises. Le dynamisme de l’offre permet de maintenir stable le loyer facial depuis 2009 quand la concurrence entre les bailleurs améliore la qualité des locaux et du service.

La compétitivité, coût et qualité, de l’immobilier tertiaire constitue un facteur central de l’attractivité d’un territoire et de son dynamisme économique. Les SCPI et les OPCI permettent aujourd’hui l’émergence de projets urbains attractifs. Quelques exemples pris au hasard :  La  tour Equinoxe (Lyon Partdieu) acquises par la Française AM pour le compte de  Selectinvest 1, LFP Pierre, Crédit Mutuel Pierre 1 et Epargne Foncière ou des bureaux pour Edissimmo (Amundi Immobilier) dans l'éco quartier Pajol à Paris. Par ces investissements «  ces véhicules financent les investissements productifs qui feront l’économie de demain » conclut l'étude.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.