Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les restaurants peuvent compter sur leurs habitués

Le Figaro18/07/2013 à 14:46
Sur fond de baisse de la fréquentation, un tiers des clients choisit un restaurant par habitude, selon The NPD Group. Ce critère devance de loin l'ambiance, la qualité des plats et les prix sur la carte.

Les restaurants français ont des clients fidèles. L'habitude ressort en effet comme le critère numéro un de choix d'une table pour un tiers des Français, selon une étude de l'institut The NPD Group publiée ce jeudi. Cette motivation devance l'ambiance et la qualité des mets, qui sont citées en deuxième et troisième position respectivement. Elle est d'autant plus marquée lors des visites dites «fonctionnelles», comme la pause déjeuner en semaine, où elle concerne une visite sur deux.

Étonnamment, en cette période de crise qui pèse sur le budget des ménages, le critère prix n'est cité que par un consommateur sur dix, soit trois fois moins que l'habitude et deux fois moins que l'ambiance. «Justement, aller au restaurant devenant une occasion plus rare, le client français fait son choix sur des critères plus affectifs et va favoriser un établissement qu'il connaît et qui va lui apporter des garanties de qualité», explique Christine Tartanson, directrice de la division restauration de The NPD Group.

À l'échelle européenne, les Français sont les champions de l'habitude. Ce critère est également prépondérant en Espagne, mais il se détache nettement moins du lot. En Grande-Bretagne, Allemagne et Italie, en revanche, l'habitude, la qualité de la nourriture et le prix se partagent les faveurs des consommateurs plutôt équitablement. Les Italiens et les Allemands, eux, font plus attention à la qualité des plats, tandis que les Anglais cherchent des adresses faciles d'accès.

«Bonne nouvelle pour les restaurateurs»

«C'est une bonne nouvelle pour les restaurateurs (en France, ndlr) qui peuvent compter sur une clientèle établie moins volatile que dans les autres pays européens», estime Christine Tartanson. «Alors que le débat actuel est axé sur le 'fait maison' et la qualité, l'étude des comportements quotidiens des Français permet de nuancer le tableau. Elle démontre que plusieurs critères entrent en jeu lorsqu'il s'agit de choisir un restaurant et qu'il ne faut pas négliger le poids de facteurs plus subjectifs.»

De quoi éclaircir l'horizon plutôt sombre de la restauration. Pendant plusieurs semaines, les professionnels du secteur se sont divisés sur la meilleure façon de promouvoir les chefs qui préparent les plats sur place. Un débat qui s'est déroulé sur fond de chute de la fréquentation des restaurants, à cause de la crise économique qui s'éternise. Les visites des Français, contraints à se serrer la ceinture, ont chuté de 2% en 2012, après un léger rebond l'année précédente, selon le dernier bilan annuel de The NPD Group. Cette conjoncture défavorable a entraîné une chûte de près de 10% des effectifs des grandes chaînes de restauration en deux ans, a récemment alerté le Syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC). Et pour la première fois, l'an dernier, le marché des snacks, sandwiches et fast-foods a dépassé celui de la restauration traditionnelle.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.