Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les propositions de NKM pour le logement à Paris

Le Figaro10/09/2013 à 20:39
La candidate à la Mairie de Paris critique la loi Duflot et la politique de l'actuelle municipalité, qui fait «du chiffre» sur le logement social, quand il faudrait relancer le logement intermédiaire et créer de nouveaux terrains constructibles.

Pour qu'il n'y ait pas que «les très aisés ou les très aidés» qui puissent vivre dans la capitale, Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé mardi d'ajouter au projet de loi Duflot une batterie de mesures destinées à développer l'offre de logements à Paris. Entourée de députés UMP, dont l'ex-ministre du logement Benoist Apparu, la candidate aux élections municipales a rappelé que le blocage des loyers, déjà expérimenté dans le passé avec la loi de 1948, s'était soldé par une dégradation des logements, trop peu rentables pour être entretenus par leurs propriétaires.

NKM a aussi fustigé la politique de l'actuelle Mairie de Paris, qui se vante de créer quelque 6000 logements sociaux supplémentaires par an. Une politique du «chiffre» car seuls 2500 sont de nouveaux logements. Les autres correspondent à des immeubles préemptés, achetés - très cher - et déclassés en logements sociaux, mais où la plupart des appartements, déjà occupés, ne seront libérés et reloués à des loyers réduits qu'après 13 ans en moyenne. «L'argent des Parisiens a été gaspillé» a-t-elle conclu.

Redécouvrir le PLI

La députée est, elle, décidée à soutenir le logement intermédiaire, destiné à ceux qui travaillent à Paris et veulent y vivre, avec des revenus «moyens». Elle propose pour cela de relancer le PLI (prêt locatif intermédiaire), aujourd'hui délaissé, en accordant une TVA de 5% aux logements construits ainsi. «Cela permettrait d'attirer les investisseurs institutionnels, qui louaient autrefois des logements dans la capitale, mais qui ont vendu pour investir sur les bureaux, plus rentables, et qui manquent aujourd'hui sur le marché» a expliqué Benoist Apparu.

D'autres mesures ont pour objectif de libérer des terrains, en utilisant de façon plus efficiente le foncier occupé par les entrepôts en proche banlieue, en couvrant les voies ferrées ou encore le périphérique. Pour financer ce dernier chantier, colossal, une société foncière devrait être créée, dotée d'un milliard d'euros de fonds d'amorçage (à prévoir dans le programme d'investissements d'avenir voulu par l'État). La vente des terrains ainsi créés aux promoteurs fournirait ensuite des capitaux pour poursuivre le chantier.... étalé sur 50 ans.

Les députés UMP n'oublient pas cependant les logements sociaux. Ils prônent davantage «d'équité» pour les locataires. La sous-location serait ainsi mieux sanctionnée, et les bailleurs sociaux devraient pouvoir plus facilement expulser les locataires qui posent de graves problèmes, de sécurité notamment, dans l'immeuble. Pour conserver à Paris sa mixité sociale et générationnelle, une priorité serait donnée aux personnes âgées dans l'accès au logement social. Auprès des électeurs parisiens concernés, cette proposition peut faire mouche.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.