Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les professionnels de l'immobilier attaquent en justice l'arrêté sur l'affichage des prix

Le Figaro 09/02/2017 à 18:54

INFO LE FIGARO - La semaine prochaine, la Fnaim, l’Unis et le SNPI vont déposer un recours devant le Conseil d’Etat contre l’arrêté du 10 janvier 2017 obligeant les annonces immobilières à indiquer le montant des honoraires quand ils sont à la charge de l’acquéreur.

Les professionnels de l’immobilier ne l’avaient pas caché lors de sa publication. L’arrêté du 10 janvier obligeant les agences immobilières à afficher le prix des biens en vente en détaillant le niveau des honoraires quand ils sont à la charge des acquéreurs n’est pas de leur goût. Une grogne qui ne va pas en rester là.

Selon nos informations, mercredi, les syndicats qui fédèrent ces professionnels ( la Fnaim, le SNPI et l’Unis) ont décidé d’attaquer en justice cet arrêté. Concrètement, ils déposeront la semaine prochaine un recours devant le Conseil d’Etat contre ce dispositif résultant de la loi Alur. Cela n’empêchera pas l’arrêté d’entrer en application le 1er avril car le recours n’a aucune chance d’être examiné dans un délai si court. Mais cela montre que la question est sensible pour les agents immobiliers.

» Lire aussi: Annonces immobilières: les agences devront afficher leurs honoraires

Certes, cela ne concerne pas toutes les annonces immobilières. Dans la majorité des régions, notamment à Paris, cet arrêté ne changera rien car les honoraires sont à la charge du vendeur en immobilier résidentiel. «Mais il y a aussi des régions comme la Bretagne où ils sont à la charge de l’acheteur, argumente Jean-François Buet, président de la Fnaim. De façon plus globale, partout en France, dans les ventes de fonds de commerce et de bureaux, les honoraires sont souvent à la charge des acheteurs.»

Pour retoquer cet arrêté, les professionnels vont utiliser deux arguments. D’abord, ils estiment qu’il est inéquitable car ces nouvelles obligations s’imposeront aux agents immobiliers mais pas aux notaires et aux huissiers de justice qui font aussi des transactions immobilières. «Nous ne comprenons pas ce qui justifie cette différence de traitement», explique Jean-François Buet. Autre élément: les professionnels estiment que l’arrêté ne respecte pas la loi Alur et va largement au delà de ce qui était écrit dans ce texte. Désormais, c’est aux juges de la place du Palais Royal de dire s’ils partagent cette analyse.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.