Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les produits alimentaires «Gueules Cassées» font un carton en France

Le Figaro09/06/2015 à 15:13

Plus de 10.000 tonnes de fruits et légumes biscornus ont été vendus sous l'étiquette des Gueules Cassées en huit mois. La marque qui se bat contre le gâchis inspire également une dizaine de pays étrangers, qui se penchent sur son concept.

«Quoi ma Gueule?» Le slogan provocateur qui accompagne la petite pomme collée sur les produits biscornus et tachés est de plus en plus répandu dans les rayons de supermarché. Et pour cause, en huit mois plus de 10.000 tonnes de fruits et légumes ont été vendus sous la marque Gueules Cassées.

Créée par deux fils d'agriculteurs il y a un an, Gueules Cassées a acquis une notoriété inattendue sur tout le territoire. Leurs fruits et légumes ne sont pas parfaits, ils sont fendus, ont des petits défauts de calibrage ou d'aspect. Les camemberts de Normandie, plus vendus que leurs homologues AOP, sont produits avec le même lait cru que ceux-ci, mais leurs formes varient. Quant aux céréales, leur défaut de calibrage est parfois invisible à l'oeil nu. Pour autant, la qualité de tous ces produits est identique à celles des aliments standardisés. «Depuis la fin de la semaine, notre étiquette a conquis plus de 5000 enseignes: Carrefour, Leclerc, Monoprix, Franprix, Casino, Spar et Vival», explique Nicolas Chabanne, cofondateur des Gueules Cassées. Les recalés des fonds de cagette ont su convaincre leur cible: enseignes et consommateurs y trouvent parfaitement leur compte. «Le client achète 30% moins cher, et le distributeur ne paie plus la destruction des produits», poursuit Nicolas Chabanne.

Et les gueules cassées ne sont pas les seules à booster la notoriété de la marque. Les produits à date courte, commercialisés dans 2.350 magasins en France, démarrent aussi très fort. «Traditionnellement, les supermarchés enlèvent les produits conservés par une date limite de consommation (DLC) jusqu'à 6 jours avant expiration. Aujourd'hui, grâce à nos étiquettes, les produits sont laissés en rayons à un prix deux fois moins cher». Une initiative qui convainc tant que de nombreux consommateurs ont interpellé le collectif pour savoir quand les magasins proches de chez eux adopteraient ce dispositif. Face à l'afflux de demandes, les Gueules Cassées ont édité une lettre type que les clients peuvent remettre eux-mêmes au directeur de leur supermarché local. L'objectif: faire pression pour convaincre tous les magasins de mettre en place le dispositif «produits à date courte».

Le premier repère anti-gaspi

La pomme qui sourit n'interpelle pas que les consommateurs français. Dix-huit pays sont aujourd'hui intéressés par les étiquettes Gueules Cassées, tant pour les produits déformés que pour les produits bientôt périmés. De grands groupes européens sont également prêts à relayer l'initiative, pour que le logo devienne une référence. «Les tests faits au Japon sont positifs, et nous aurons au moins trois pays supplémentaires dans le circuit l'année prochaine. Nous sommes capables de sauver 10 fois plus de tonnes d'aliments», se félicite Nicolas Chabanne. «Il y a des chances que ça puisse fonctionner ailleurs, peut-être qu'est né le premier repère anti-gaspi international.»

Une aubaine lorsque l'on connaît les chiffres du gaspillage dans le monde. À l'heure actuelle, 40% de la production mondiale de nourriture est détruite avant même de rencontrer un estomac.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.