Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les placements plaisirs jouissent d'une fiscalité douce

Le Figaro31/05/2013 à 21:04
ISF, plus-values de cessions... Les ?uvres d'art, les bijoux anciens et les voitures de collection bénéficient souvent d'un traitement de faveur. Testez vos connaissances.

Bijoux, oe uvres d'art, voitures de collection... chacun et chacune ont un régime fiscal particulier. Tout ce qu'il faut savoir avant d'investir dans ces actifs, souvent peu liquides.

o Toutes les oeuvres d'art sont exonérées d'ISF

Vrai. Les oeuvres d'art, les objets de collection et les antiquités échappent entièrement au couperet. Mais encore faut-il être certain de détenir une oeuvre d'art. L'administration fiscale est très précise sur le sujet. «Les oeuvres d'art doivent être exécutées de la main de l'artiste», précise Christine Valence-Sourdille, ingénieur patrimonial chez BNP Paribas Banque privée. Il existe toutefois des exceptions. «Parfois, les fontes de sculptures exécutées à partir d'une moulure de la première oeuvre peuvent être considérées comme des oeuvres d'art», souligne Christine Valence-Sourdille. Idem pour certaines photos. A condition qu'elles soient numérotées dans la limite de 50 exemplaires et signées de la main de l'artiste.

o Les oeuvres d'art sont taxées à la revente

Vrai et faux. Les oeuvres (bijoux, objets d'art, de collection ou antiquités) dont la valeur est inférieure à 5000 euros ne sont pas imposées. Au-delà de ce montant, l'investisseur devra acquitter une taxe forfaitaire de 5 % proportionnelle au prix de vente. Toutefois, s'il possède une facture du tableau ou de l'antiquité mentionnant la date et son prix d'acquisition, il pourra opter pour le régime des plus-values de cession sur biens meubles, plus avantageux. Les plus-values sont taxées à 34,5 %, après un abattement de 10 % par année de détention (à partir de la deuxième année). Résultat, l'investisseur sera entièrement exonéré d'impôt s'il revend l'oeuvre douze ans après l'avoir acquise.

o Les objets Art déco sont des antiquités

Vrai et faux. Les objets considérés comme des antiquités et donc exonérés d'ISF doivent avoir en principe plus de 100 ans d'âge. Né pendant les années 1910, le mouvement artistique Art déco a connu son apogée dans les années 1920. Certains meubles fabriqués à cette époque peuvent donc aujourd'hui être considérés comme des antiquités. Tous les meubles, objets de valeur, l'horlogerie, l'orfèvrerie ou encore les bijoux ayant plus de 100 ans sont des antiquités aux yeux du fisc.

o Ma voiture est un objet de collection

Vrai et faux. Pour être estimée comme un objet de collection, l'automobile doit répondre à des critères bien précis. Si le modèle a plus de 20 ans, il doit avoir été fabriqué en série limitée à 1 000 exemplaires. Si la voiture a plus de 25 ans, il faut qu'il y ait moins de 2% de véhicules du même modèle encore en circulation. Enfin, toutes les voitures en bon état de plus de 40 ans peuvent être assimilées à des objets de collection. Il peut aussi s'agir d'un véhicule ayant un caractère historique indéniable ou ayant une particularité technique.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.