Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les milliards des ventes immobilières de l'État

Le Figaro26/02/2012 à 18:37
INFOGRAPHIE - Au cours des trois prochaines années, les ministères comptent céder 1 870 biens, pour 2,2 milliards d'euros.

Casernes, terrains, anciennes prisons, bureaux, hôtels particuliers, maisons forestières, logements:l'État cède chaque année des centaines de propriétés dont il n'a plus l'usage. Ces ventes lui ont rapporté 590 millions l'an passé. Cette politique va se poursuivre. L'État compte vendre 1 870 biens en 2012, 2013 et 2014, pour 2,2 milliards d'euros. Et ce partout en France (voir carte).

Si les cessions se sont accélérées depuis 2007 (2,8 milliards de recettes depuis lors, contre 1,8 milliard de 2002 à 2006), c'est à la suite de la restructuration de l'État lancée par Nicolas Sarkozy. Au niveau régional et surtout départemental, les services des différents ministères ont été regroupés en deux ou trois entités. De quoi libérer des locaux au fil des ans. La fusion des Impôts et du Trésor de Bercy a produit le même effet, tout comme la refonte des cartes militaires et judiciaires.

Cependant, plus de 85% des gains issus de ces ventes ont été utilisés pour rénover ou construire des bâtiments publics. Seul le solde, moins de 15, a réduit la dette de l'État. Les règles de jeu vont toutefois évoluer. Dès cette année, 20% du produit des ventes (hors ministère de la Défense notamment) ira au désendettement. La proportion atteindra 30% en 2014.

Autre bémol:ce sont souvent d'autres acteurs publics, et singulièrement les communes, qui acquièrent les biens cédés par l'État. Des communes qui valorisent ensuite l'opération. Exemple:la municipalité de Versailles, via l'Établissement public foncier des Yvelines, a racheté à l'armée en 2011 la caserne Pion à Versailles. La ville créera sur ce site des zones d'activité et des logements. Le sujet est d'ailleurs devenu politique, présidentielle oblige. François Hollande propose que l'État cède ses terrains gratuitement aux communes, afin qu'elles y développent du logement social. Nicolas Sarkozy refuse la cession gratuite et prône une accélération des ventes de terrains.

Investisseurs étrangers

À Paris, les investisseurs étrangers sont aussi de la partie. Ainsi, l'ancien siège de Météo France, situé près de la tour Eiffel, a été vendu pour une soixantaine de millions d'euros à l'État russe, qui y bâtira une cathédrale orthodoxe. Yves Deniaud, le député UMP président du Conseil de l'immobilier de l'État, compte ouvertement sur les Qatariens, les Russes et les Chinois pour acheter les quatre hôtels particuliers à vendre dans le VIIe arrondissement. Les particuliers qui seraient intéressés par des biens, moins chers, en province peuvent se renseigner sur le site de France Domaine qui liste les propriétés à vendre.


LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - Ces biens insolites que l'état vend

» À saisir: l'État vend quatre hôtels particuliers dans le VIIe

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.