Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ménages seront les grands perdants du budget 2014

Le Figaro06/09/2013 à 21:18
Les nouveaux prélèvements sur les revenus des Français devraient dépasser 10 milliards l'année prochaine.

Taxer les ménages et épargner - relativement - les entreprises: jamais un gouvernement de droite n'aurait osé... C'est pourtant cette équation que devrait appliquer l'équipe Ayrault dans le budget 2014. Conscient que les marges des sociétés françaises sont au plus bas, Pierre Moscovici, le ministre de l'Économie, a promis fin août à l'université d'été du Medef que leurs prélèvements seraient stabilisés l'an prochain.

Première traduction? La hausse de leurs cotisations de retraite sera compensée par une baisse de leurs cotisations à la branche famille. Quant aux pistes de travail de Bercy pour le budget de 2014 - baisse d'un point de l'impôt sur les sociétés, création d'un nouvel impôt remplaçant deux taxes inefficaces -, elles ne sont pas pénalisantes. En outre, les entreprises bénéficieront l'an prochain de 10 milliards de réductions d'impôt grâce au crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice). Une surprise est toujours possible. Mais le climat n'a rien à voir avec celui de l'an passé. Les deux premiers textes budgétaires votés par la gauche, le collectif de l'été 2012 et le budget 2013, s'étaient traduits par 14 milliards de prélèvements supplémentaires pour les sociétés.

«Ras-le-bol fiscal»

C'est l'épisode des «pigeons», en révolte contre les nouvelles règles d'imposition des plus-values de cession, qui a fait prendre conscience à l'exécutif des dangers de la surfiscalisation. Le pacte de compétitivité a suivi peu après, marquant un premier virage vers un arrêt du matraquage des entreprises.

Pour les ménages, en revanche, le signal d'alarme vient à peine d'être tiré, avec la déclaration de Pierre Moscovici sur le «ras-le-bol fiscal» et la polémique sur la «re-défiscalisation» des heures sup. De la fin 2012 à aujourd'hui, l'exécutif et les partenaires sociaux n'ont cessé de les mettre à contribution. D'abord en décidant en novembre de relever la TVA de 6 milliards au 1er janvier 2014 pour financer une partie du Cice. Puis en abaissant le plafond du quotient familial et en augmentant les cotisations retraite. Et les pistes du budget 2014, notamment sur la suppression d'une niche concernant les complémentaires santé, n'ont rien de réjouissant. Au total, la facture de 2014 dépassera 10 milliards pour les seuls ménages. On est loin de la «pause fiscale» promise par François Hollande.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.