Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les magasins hard-discounts ne sont pas les moins chers

Le Figaro11/01/2011 à 14:59
Mieux vaut faire ses courses dans les supermarchés. Selon l'association Familles rurales, le panier moyen y est 8 euros moins cher que chez les hard-discounters. Mais la baisse des prix se ferait au détriment de la qualité.

Les prix ont eu tendance à légèrement baisser au cours de l'année 2010. C'est ce qu'il ressort de l'Observatoire annuel publié mardi par Familles Rurales. Depuis 2006,l'association de consommateurs relève six fois par an les prix de produits de consommation courante dans différents commerces essentiellement ruraux. Cette année, entre le premier relevé en janvier et le dernier en novembre, les prix ont augmenté de 0,19% en moyenne, toutes enseignes confondues.

Le prix moyen du panel - un ensemble de 35 produits représentant 13 catégories allant des eaux aux produits d'hygiène corporelle en passant par les surgelés et les aliments pour animaux- s'établit à 133,19 euros. Il est en baisse de 0,5% par rapport au panel moyen de 2009 qui atteignanit 133,89 euros. L'association compare les prix par type de magasin (hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité et hard-discount) mais aussi par type de produits (marques nationales, marques de distributeurs, 1er prix). Si le panel de produits se vend 133,19 euros en moyenne, le prix moyen tombe ainsi à 98,28 euros si on ne prend en compte que les produits premier prix. Pour les marques de distributeurs (MDD), il s'élève à 127,32 euros et grimpe à 173,97 euros pour les marques nationales (+2% en un an).

En cinq ans, les prix ont grimpé de 2,7% en moyenne. Le baromètre souligne également que se sont les produits premiers prix qui ont connu la plus forte hausse depuis 2007. Alors que les marques distributeurs baissaient de 2,2%, les «entrée de gamme» prenaient quelque 8,1%.

Le prix, au détriment de la qualité

L'étude de Familles Rurales montre aussi qu'il vaut mieux faire ses courses en supermarché, plutôt qu'en hypermarché, en magasin de hard-discount ou dans les commerces de proximité. Les marques nationales y sont vendues 1,2% moins cher qu'en hypermarché, 17,5% moins cher également que dans les petits commerces de proximité. Les supermarchés sont aussi les mieux placés en prix pour les produits MDD. Pour les produits 1er prix, hypers et supermarchés font jeu égal, mais sont moins chers d'environ 5% que les enseignes de hard-discount. L'association Familles Rurales avait déjà signalé il y a un an le fait que les enseignes de hard-discount n'étaient pas les mieux placées, même pour les produits 1er prix. Selon Yves Puget, rédacteur en chef du magazine LSA , spécialisé dans la distribution, interrogé ce mardi sur Europe 1, les grandes enseignes se sont positionnées sur le créneau des produits dit d'entrée de gamme - 50 à 60% moins cher que les marques nationales pour affronter la concurrence des magasins hard-discount. Pour lui, cela s'est cependant fait au détriment de la qualité qui n'y est plus, ce qui explique que les ventes de ces produits stagnent. Familles Rurales regrettent que les plus démunis soient défavorisés par cette pratique.

(Avec AFP)

LIRE AUSSI :

» L'enquête 2011 de Familles Rurales

» Le prix des fruits a augmenté de 11% cet été

» Consommation: le grand écart des prix

» Les distributeurs se ruent en centre-ville


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.