1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les loyers flambent pour la location de bureaux à Paris
Le Figaro19/03/2019 à 06:00

Les loyers flambent pour la location de bureaux à Paris (Crédit photo: Chuttersnap)

INFOGRAPHIES - Les loyers des bureaux ont grimpé de 6,6% en moyenne sur un an pour s'établir à 457 euros par m² et par an, selon un site spécialisé dans les annonces immobilières pour les entreprises.

À l'instar du marché résidentiel, l'immobilier de bureaux à Paris souffre également d'une pénurie d'offres. Conséquence: les loyers parisiens ont grimpé de 6,6% en un an selon une étude de BureauxLocaux, site spécialisé dans les annonces immobilières pour les entreprises. En moyenne, ils s'élèvent à 457 euros par m² par an hors taxes et hors charges. «Le taux de vacance est plus que jamais orienté à la baisse, explique Sophie Desmazières, présidente de BureauxLocaux. Il est de 2,5% à Paris et a même atteint son niveau le plus bas en dix ans en Ile-de-France à 5,5%.»

C'est dans le XIXe arrondissement que l'envolée des loyers a été la plus forte: +41,4% (!). Pour Sophie Desmazières, cette hausse «masque des disparités fortes entre le prix des bureaux neufs qui a explosé et celui des bureaux anciens dont la hausse est plus modérée». «Beaucoup de constructions neuves ont été réalisées notamment dans le quartier Rosa Parks où Pierre & Vacances et le Club Med ont installé leurs sièges sociaux. Par ailleurs, l'arrivée de la ligne E du RER va permettre de relier ce quartier à Saint-Lazare et à La Défense et au XVIIe via la ligne 3 du tramway». Dans le XVIIIe, le loyer a grimpé en moyenne de 12,8%. Entre les deux, c'est le Xe qui s'intercale avec une hausse de 18,3%. «Le Xe coche toutes les cases pour les entreprises en quête de centralité, commente Sophie Desmazières. Avec des loyers inférieurs de 15% au IXe et de 25% au VIIIe, les abords du Canal Saint-Martin offrent un excellent rapport centralité/prix et combinent vie de quartier et espaces verts».

Malgré leur cherté, les VIIIe et IXe, qui composent ce qu'on a coutume d'appeler le quartier central des affaires de Paris, font toujours partie des quartiers les plus prisés par les entreprises, avec plus de 20% des recherches, selon BureauxLocaux. Le secteur qui s'étend de la Madeleine à la Place de l'Étoile en passant par la Gare Saint-Lazare est toujours le plus prisé de la capitale. Avec un loyer moyen de 533 euros par m² par an et jusqu'à 1000 euros pour les biens haut de gamme, le VIIIe a récemment séduit la prestigieuse Bank of America qui, en vue du Brexit, a commencé à rapatrier des centaines de traders londoniens dans son nouveau bureau situé rue La Boétie.

Mais face au manque d'offre dans l'hyper-centre de Paris, les entreprises commencent un peu à s'excentrer. C'est ainsi que le XVIIe arrondissement a fait son entrée dans le top 5 des recherches. Par ailleurs, la part des requêtes enregistrées sur le site a augmenté en un an pour les XVe et XVIe arrondissements (+0,4% et +1%) alors qu'elle a baissé dans les Ier, IIIe et IVe (-1,7%, 0,7% et -0,6%). «Le XVIIe dispose d'un large parc immobilier tertiaire et des loyers inférieurs de 20% aux arrondissements centraux, explique Sophie Desmazières qui ajoute que sur les 27.000 entreprises hébergées dans cet arrondissement, 4000 ont été créées en 2018.

Certaines entreprises choisissent aussi de passer le périphérique pour aller s'installer dans le sud-ouest ou l'ouest de l'Ile-de-France. Boulogne (12,6% des recherches), Neuilly-sur-Seine (9,4%) et La Défense (9,3%), toutes trois situées dans les Hauts-de-Seine, forment ainsi le trio des communes d'Ile-de-France les plus visées par les entreprises. «Dans le prolongement du XVIIe, le nord-ouest de la capitale constitue un nouveau marché de report pour les entreprises qui peinent à trouver leurs bureaux dans le centre de Paris devenu trop rare», conclut Sophie Desmazières.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer