Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les lotissements perdent du terrain

Le Figaro24/03/2016 à 17:13

INFOGRAPHIE - Activité morose pour les professionnels du lotissement en 2015. Les ventes de terrains stagnent et les nouvelles opérations reculent de 20%. Ces aménagements pèsent à peine la moitié du logement individuel contre 60% en 2006.

Les professionnels du lotissement font grise mine. Selon le Syndicat national des aménageurs lotisseurs (Snal) qui vient de publier son bilan annuel, le poids de ces parcelles aménagées a nettement reculé en dix ans. Là où elles représentaient 60% de la production de logement en diffus (maison individuelle installée sur sa parcelle de terrain indépendante), elles sont tombées à 53% en 2015. Quant aux ventes de terrains, elles ont enregistré une hausse de 1%, ce qui ne peut être considéré que comme une stagnation. Et du côté du lancement de nouvelles opérations, c’est plus préoccupant car elles connaissent une chute de 20%.

Même si les taux d’intérêt bas, le PTZ élargi et l’APL accession redonnent un peu d’air à divers pans de l’activité immobilière, les membres du Snal ne sont pas spécialement optimistes pour l’avenir. Selon eux, le marché s’est stabilisé à un niveau bas et il n’y a pas de stock de terrains constructibles. Et si on y ajoute l’empilement de normes du bâtiment et le moral toujours en berne des ménages, les perspectives restent sombres.

Et pourtant, la profession estime avoir plusieurs atout à mettre en valeur. Elle a notamment su évoluer en densifiant et en diversifiant ses opérations par l’intégration de logements collectifs. Ces derniers représentaient 54% du volume en 2015 contre 38% en 2006. Et surtout, à une époque où il est beaucoup question de densification, le Snal fait valoir qu’il est beaucoup moins gourmand en terrain que le logement diffus classique. Pour une production équivalente, il mobilise en effet 4 fois moins de surface. Et c’est aussi la seule solution pour bon nombre de primo-accédants ou de ménages à revenus modestes d’espérer pouvoir s’offrir une maison (voir graphique).

Les régions où les lotissements se maintiennent

Les régions qui montent et celles qui baissent

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.