Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les locataires de HLM ont plus de difficultés à payer leur loyer

Le Figaro15/10/2014 à 08:01

Le taux d'impayés chez les locataires de logement social s'élève à 1,5 % en 2014, contre 1 % les années précédentes.

Les organismes HLM n'ont pas encore déclenché l'alerte rouge, mais pas loin. Avec l'aggravation de la crise, de plus en plus de locataires qui occupent un logement social ne payent pas leur loyer. À la SNI, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, qui gère 272.000 logements, le taux d'impayés est monté à 1,5 % en 2014, contre 1 % les années précédentes. Même progression des défauts de paiement chez 3F, qui a un parc de 190 .000 logements.

«Le phénomène est très contrasté suivant les régions, explique Daniel Biard, président du comité exécutif de Polylogis (64.000 HLM). Par exemple, le taux d'impayés dans notre parc est monté en flèche à côté de la raffinerie Petroplus en Normandie, qui a fermé en 2013. En revanche, le phénomène est moins prégnant en région parisienne.»

Et avec la progression du chômage attendue par l'Unedic jusqu'à fin 2015, les bailleurs sociaux anticipent encore une détérioration de la situation. Ils redoutent surtout la désindexation de l'aide personnalisée au logement (APL), une mesure avec laquelle les pouvoirs publics cesseraient de revaloriser automatiquement cette aide du montant de l'inflation. Cette mesure n'est pas dans le projet de loi de finances 2015. Mais c'est une des pistes d'économies envisageables les prochaines années. «Cela ferait beaucoup grimper le taux d'impayés, car, dans notre parc, ces aides représentent en moyenne les deux tiers du loyer pour les 27 % de nos locataires qui en bénéficient», explique-t-on à la SNI.

Les gardiens vigilants

Pour éviter que ces impayés ne flambent, les organismes HLM ont mis en place une série de procédures. Chez Polylogis, les gardiens d'immeuble sont prévenus des retards de paiement des locataires. Et, dès le 5 du mois, ils les rappellent à l'ordre pour le loyer du mois précédent qu'ils n'ont pas réglé. Parallèlement, les effectifs affectés au recouvrement des loyers chez ce bailleur social sont passés de 15 à 30 au cours des cinq dernières années.

C'est que ces impayés plombent le budget des organismes HLM. «1 % de loyers non payés, c'est 10 millions d'euros en moins dans nos caisses», résume Yves Laffoucrière, directeur général de 3F. Autant de ressources en moins qui ne pourront pas être affectées au lancement de nouveaux programmes immobiliers ou à la rénovation de résidences HLM.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.