Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les livreurs à vélo sont-ils autorisés à travailler pendant la canicule?
information fournie par Le Figaro25/06/2019 à 17:47

Les livreurs à vélo sont-ils autorisés à travailler pendant la canicule? (Crédits photo : Unsplash - Brett Jordan )

Les livreurs à vélo sont-ils autorisés à travailler pendant la canicule? (Crédits photo : Unsplash - Brett Jordan )

Ayant le statut d'autoentrepreneur, les livreurs de repas à vélo ne dépendent pas du Code du travail. Même si elles n'ont aucune obligation légale, certaines plateformes mettent en place des mesures «particulières» en période de canicule.

Vous les avez probablement croisés lundi et mardi. Dans les grandes villes, les livreurs de repas à vélo continuent de pédaler malgré la canicule. Les plateformes qui les emploient doivent-elles mettre des moyens «spécifiques» à leur disposition? Les livreurs ont-ils le droit de ne plus travailler au-delà d'une certaine température? Voici ce qu'il en est.

«Les livreurs de repas à vélo ont le statut d'autoentrepreneur. Ils ne sont donc pas salariés et le Code du travail ne leur est pas applicable», rappelle Me Marina Corrias, avocate en droit social. Avant de poursuivre: «Ayant le statut d'autoentrepreneur, ils ne bénéficient pas des dispositions protectrices du Code du travail obligeant par exemple l'employeur à mettre de l'eau potable et fraîche à disposition des salariés».

Messages de prévention et distributions d'eau

Si les plateformes n'ont aucune obligation légale, certaines mettent toutefois en place des mesures

particulières en période de forte chaleur. La plateforme Deliveroo indique ainsi que ses livreurs reçoivent un email de «prévention» avec des consignes de bon sens lorsqu'un plan canicule est déclenché: faire des pauses, choisir des vêtements légers, se mettre à l'ombre dès que possible, bien s'hydrater, etc. Même chose pour la plateforme UberEats. «Dans le cadre des fortes chaleurs et particulièrement cette semaine, nous recommandons aux coursiers qui décident de se connecter à l'application pour effectuer des livraisons de rester bien hydratés et de faire des pauses régulièrement», nous indique l'entreprise. Un message leur est communiqué à ce sujet directement dans l'application. De son côté, Deliveroo a également mis en place plusieurs points de distribution d'eau pour ses livreurs dans les grandes villes. Tout comme Frichti: «À chaque début de tournée quand les livreurs récupèrent les commandes à livrer, nous leur mettons à disposition des bouteilles d'eau fraîche», nous écrit l'entreprise. Chez Deliveroo, des plans avec l'emplacement des fontaines publiques sont aussi distribués aux livreurs. «S'ils veulent s'arrêter de travailler car ils ont trop chaud, ils peuvent s'arrêter à tout moment», poursuit un porte-parole de Deliveroo. UberEats abonde en rappelant que «les coursiers qui utilisent l'application pour effectuer des livraisons sont des indépendants (...) Concrètement, les coursiers peuvent décider de s'y connecter en temps réel et sans en prévenir Uber Eats au préalable». En clair, les livreurs sont libres de travailler ou non, quelle que soit la température. Pour rappel, même le Code du travail ne fixe pas de limite de température pour travailler.

En cette période de canicule, c'est aussi la responsabilité du consommateur qui se pose. Est-il bien raisonnable de faire pédaler des livreurs alors que le mercure dépasse parfois les 35 degrés? Certains estiment que non. «Je renonce à commander chaque fois qu'il y a des températures extrêmes ou de la pluie. Je ne veux pas être responsable, même indirectement, d'un accident ou d'un malaise», confie ainsi Déborah, 32 ans. Avant de poursuivre: «C'est peut-être idiot car un livreur me répondrait peut-être que je ne fais pas marcher l'économie et que je lui fais perdre de l'argent... Mais une barquette de sushis ne vaut pas ce risque, à mon sens!» Chloé, 26 ans, a elle aussi un avis bien tranché: «Je ne commande jamais quand les conditions climatiques sont extrêmes... si c'est trop dur pour sortir soi-même, imposer ça à d'autres est ignoble». Mais tous les consommateurs ne partagent visiblement pas cet avis. «On ne note pas d'évolution des commandes avec la canicule», explique ainsi Deliveroo.

0 commentaire

Annonces immobilières