Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les imprévus coûtent près de 2000 euros par an aux Français

Le Figaro28/06/2016 à 06:00

INFO LE FIGARO - En cas d'imprévu financier, les Français préfèrent puiser dans leur épargne ou renoncer à des achats plutôt que faire appel à leur entourage ou solliciter un crédit, selon une étude.

Les Français gèrent leur budget avec prévoyance. Ils sont, en tout cas, 71% à estimer qu'ils font bien attention à leurs dépenses quotidiennes, selon une étude réalisée par CSA pour Cofidis, l'un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France, à paraître ce mardi. «Globalement, les ménages anticipent les dépenses sûres et contraintes, celles qui sont dues tous les mois», précise au Figaro Céline François, directrice marketing de Cofidis. Une précaution observée davantage chez les familles que chez les personnes vivant seules. Ces dernières rapportent, pour 38% d'entre elles, qu'elles vivent plutôt au jour le jour.

«Les ménages font d'autant plus attention à leur budget qu'ils sont encore nombreux à estimer qu'ils ont des difficultés à boucler leurs fins de mois», souligne Céline François. D'après le dernier baromètre annuel de Cofidis, publié en septembre 2015, ils estiment qu'il leur manque 467 euros par mois pour «vivre confortablement». L'horizon s'éclaircit toutefois pour les Français. L'Insee entrevoit une nette amélioration de leur pouvoir d'achat en 2016 (+1,7%), dans la continuité de la hausse de 2015 (+1,6%).

» LIRE AUSSI: Chômage, croissance, pouvoir d'achat: l'horizon s'éclaircit pour la France

» LIRE AUSSI: Les Français auraient besoin de 467 euros par mois en plus

Malgré la vigilance portée à leur budget quotidien, les Français n'échappent pas aux imprévus financiers. Plus de 4 Français sur 10 a dû faire face à un coup dur au cours de ces 12 derniers mois. «Parmi les imprévus saisonniers les plus classiques, un redressement des impôts à l'automne peut mettre en difficulté des ménages, juste après les vacances d'été. Tout comme des factures de gaz ou d'électricité très élevées l'hiver, lorsqu'il fait plus froid que d'habitude», souligne la directrice marketing. «La santé engendre souvent des dépenses imprévues, comme des soins dentaires très coûteux. Ces frais coincident parfois avec des baisses de revenus, en cas d'arrêt maladie.» Panne d'un réfrigérateur, dégât des eaux ou épreuve personnelle comme un divorce... La liste de ces imprévus est longue. Les jeunes y sont plus fréquemment confrontés (58%), selon l'étude.

La facture peut être salée. Le montant moyen d'un imprévu s'élève à 1926 euros. Une moyenne qui grimpe à 2426 euros pour les femmes! «Ces dernières sont surreprésentées parmi les familles monoparentales et les actifs à temps partiel. Elles sont parfois seules à prendre en charge ces imprévus», avance Céline François. L'étude montre, toutefois, que dans 67% des cas, le coût de l'imprévu reste inférieur à 1000 euros.

Épargne de précaution

Face aux coups durs, les Français n'hésitent pas à piocher dans leur épargne personnelle (53%), changer leurs habitudes de consommation (43%) ou renoncer à un achat «coup de coeur» (35%). «L'épargne est une habitude très française», remarque Céline François. De fait, le bas de laine des Français a rarement été aussi garni. Le taux d'épargne des ménages, qui représentait 15,4% de leur revenu disponible brut en 2015, a progressé à 15,9% au premier trimestre de 2016, selon les derniers chiffres de la Banque de France. «Les Français peuvent également consommer autrement, grâce à l'écononomie collaborative ou au troc. Une autre tendance émerge: certains préfèrent essayer d'augmenter leurs revenus, en prenant un deuxième petit boulot», note la directrice marketing.

» LIRE AUSSI: Les Français épargnent avant tout pour faire face aux coups durs

» LIRE AUSSI: Votre épargne est-elle à l'abri d'une crise financière?

Ils sont nettement moins enclins à faire appel à leur entourage (17%) ou solliciter un crédit (11%). «Ils n'hésitent pourtant pas à creuser leur découvert bancaire, ce qui est une forme de crédit au final», nuance Céline François. Cette solution est envisagée par 29% des Français en cas d'imprévu. Selon la Banque de France, les montants des découverts atteignent des sommets. L'encours total des découverts tricolores s'élevait à 7,6 milliards d'euros à la fin du premier trimestre de 2016. Soit une hausse de 2,7% sur un an.

»» LIRE AUSSI : La Garantie des Accidents de la Vie, mode d'emploi

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.