Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les hôpitaux de Paris font la guerre aux locations de complaisance

Le Figaro14/09/2015 à 15:52

Un amendement devrait permettre à l’AP-HP de reprendre la main sur près de 1700 de ses logements occupés par d’anciens salariés ou des personnes n’ayant rien à voir avec l’institution.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) veut proposer 1000 nouveaux logements à ses personnels d’ici à 2019, en plus des 10.000 habitations déjà attribuables, a annoncé lundi sa direction. «L’AP-HP se fixe comme objectif de proposer au moins 1000 logements supplémentaires d’ici à 2019 en complétant l’offre de logement locatif, social ou intermédiaire, à des loyers compatibles avec le niveau de rémunération des personnels», indique la direction dans un communiqué. «Au bénéfice de ses 95.000 agents, l’AP-HP dispose aujourd’hui de près de 10.000 logements attribuables, dont 8 300 dans le parc privé», est-il précisé.

Ce sont des appartements ou des immeubles parisiens idéalement situés dans Paris (Ve, VIe, VIIe, XIVe et XVe arrondissements) et des loyers très avantageux. En 2012, la Cour des Comptes pointait du doigt dans un rapport qu’un 120 mètres carrés dans le 7e arrondissement était - par exemple - loué 700 euros par mois en 2011. Cette occurence n’est pas isolée... Et ce sont les fonctionnaires les mieux rémunérés qui en profitent le plus, rappelle Le Monde.

«Ce parc permet de loger un peu moins de 8% des personnels et, sur près des 2 500 demandes annuelles, seules 500 peuvent aujourd’hui être satisfaites». Pour accroître cette offre, l’AP-HP compte mobiliser plusieurs leviers. Outre la convention-cadre signée en mars 2015 avec la ville de Paris, qui prévoit de réhabiliter les sites hospitaliers de l’AP-HP pour étendre le parc locatif offert à la population et aux agents de l’AP-HP, «à hauteur de 50 logements au moins», une convention a été signée mercredi dernier entre l’AP-HP et la Caisse des Dépôts - SNI/Grand Paris Habitat.

Elle prévoit «un accès prioritaire pour les agents de l’AP-HP à l’offre locative intermédiaire de la SNI, dans le parc existant et à venir de la SNI (+15 500 logements intermédiaires en Ile-de-France d’ici à 2019)», notamment dans les zones desservant le mieux les hôpitaux franciliens. Des études seront également réalisées pour «valoriser» le patrimoine de l’AP-HP «destiné à la construction de logements sociaux ou intermédiaires».

Une superficie totale de 993 hectares

L’AP-HP est le quatrième propriétaire foncier d’Ile-de-France, grâce à son domaine public hospitalier et à son domaine privé, comprenant des immeubles de logement pour les personnels. L’AP-HP prévoit également de consacrer 14 millions d’euros à «la réhabilation de logements existants et notamment (...) de plus de 250 chambres pour étudiants» inoccupées, dans les établissements de Cochin, Jean Verdier, Avicenne ou Charles-Foix, pour en faire des logements sociaux.

Résilier plus facilement un bail lorsque les locataires ne travaillent pas ou plus à l’AP-HP, transparence accrue dans les critères d’attribution ou encore mise en place de colocations font partie des pistes à l’étude. Ces mesures s’inscrivent dans le contexte tendu de la réorganisation du temps de travail voulu par le directeur général Martin Hirsch pour les 75.000 agents (hors médecins) de l’AP-HP en échange de contreparties, contre laquelle les syndicats appellent à la grève jeudi.

L’AP-HP, qui bénéficie souvent de legs de particuliers, possède 39 hôpitaux et une superficie foncière totale de 993 hectares. Fin 2014, elle gèrait 2.769 logements sur son parc privé et 1.603 sur son domaine public, auxquelles s’ajoutent près de 4.600 logements réservés chez des bailleurs sociaux, notamment. Selon l’AP-HP, il reste aujourd’hui 524 logements occupés par des personnes n’ayant aucun rapport avec l’institution, comme d’anciens hauts fonctionnaires, un ancien préfet ou un ancien secrétaire général adjoint de la Ville de Paris, voire leurs enfants. Il faut y ajouter 1 200 logements également libérables parce qu’occupés par des anciens salariés ou des retraités de l’AP-HP.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.