Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les grandes artères commerçantes ont à nouveau le vent en poupe

Le Figaro17/11/2017 à 12:54

EN IMAGES - Alors que les centres commerciaux s'essoufflent, le salut pourrait venir des grandes rues emblématiques, comme Oxford Street, à Londres, artère commerçante la plus passante d'Europe, selon une étude de BNP Paribas Real Estate.

Les grandes artères commerçantes européennes, très passantes, constituent-elles une alternative aux centres commerciaux qui semblent en déclin? Selon le cabinet de conseil en immobilier d'entreprise Cushman and Wakefield, «le niveau des livraisons du premier semestre 2017 est inférieur de 11% à celui relevé à la même période en 2016». La raison? «Une concurrence toujours plus intense avec les équipements existants, l'évolution du comportement des consommateurs et la croissance du commerce en ligne».

» LIRE AUSSI - Trois choses que vous ignoriez sur les Champs-Élysées

Plusieurs solutions s'ouvrent donc aux foncières: rénover et/ou étendre le parc déjà existant, lancer des concepts innovants de centres commerciaux «ouverts», ou se tourner vers les centres des grandes villes. «Depuis un peu moins de deux ans, nous investissons dans du «high street retail» (commerces dans les rues emblématiques, NDLR), surtout à Paris», et notamment dans les 12 zones touristiques internationales (ZTI) de la capitale française, explique Xavier Musseau, le directeur général de Hines France, lors du Mapic, le salon de l'immobilier commercial à Cannes, qui s'achève ce vendredi.

«Recréer du tissu urbain»

Le but étant de «revitaliser» cette halle couverte classée, datant du XIXe siècle, qui vivotait depuis des années. Elle abrite toujours un marché alimentaire au côté duquel quatre grandes enseignes vont désormais s'installer: Marks and Spencer, Uniqlo, Apple et Nespresso. «L'idée, c'est de recréer du tissu urbain, car le marché, c'est le cœur des villes, on est au plus près des besoins des gens», explique Xavier Musseau. Pour lui, se concentrer sur les rues prestigieuses équivaut à un exercice de précision: «Parfois, ça se joue à quelques mètres, à un côté ou un autre du trottoir, au sens de passage des gens... Il faut être très attentif au maillage».

Ces grandes artères européennes ont le vent en poupe: BNP Paribas Real Estate a ainsi publié en amont du Mapic la première étude pan-européenne basée sur le trafic piétons des axes commerçants de 23 métropoles, réalisée le 10 juin dernier. Sans vraiment de surprise, c'est Oxford Street qui draine le plus de monde: 13.500 piétons par heure. Dans le top 5, figurent ensuite la Kaufingerstrasse à Munich (12.832), la Calle de Preciados à Madrid (10.292), le Zeil à Francfort (10.280) et les Champs-Elysées à Paris (10.277). S'agissant des rues uniquement tournées vers des commerces de luxe, c'est la Via dei Condotti à Rome qui arrive en tête. Selon l'étude, ces rues doivent leur succès au fait qu'elles sont des «zones piétonnes emblématiques» qui jouissent d'un haut degré d'activité touristique».

Pour preuve de ce nouvel attrait, de grandes enseignes, malgré des loyers se chiffrant en millions, reviennent sur ces axes. «En 2018, l'avenue des Champs-Élysées accroîtra encore ses flux piétons et sa puissance commerciale avec l'arrivée des Galeries Lafayette sur plus de 7500 m² et l'ouverture d'un «flagship» Apple Store», souligne ainsi Thierry Bonniol, directeur associé commerce France chez BNP Paribas Real Estate.

L'étude des flux piétonniers est devenue si cruciale pour les enseignes que le cabinet de conseil en immobilier d'entreprise JLL a créé un nouvel outil. Intitulé «Live Retail Intelligence», il permet, par l'étude des données qualifiées sur les flux piétons (profil des passants, précision géographique et saisonnalité des passages), de rassurer les enseignes dans leur stratégie et leur choix d'implantation. L'offre n'est pour l'instant disponible qu'à Paris mais le cabinet prévoit de la développer prochainement à Lyon, Lille, Marseille et Bordeaux.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.