Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français voudraient contrôler l'usage de leurs impôts

Boursorama01/12/2014 à 18:42

Les Français semblent avoir une méfiance marquée vis-à-vis de l'utilisation faite de leurs impôts. Signe d'individualisme ou envie d'aller vers un système collaboratif plus efficace ?

37% des Français considèrerait que les impôts sont une extorsion de fonds, et une large majorité aurait le sentiment d'un gaspillage d'argent public, révèle un sondage OpinionWay pour Finsquare.

Recevoir un avis d'imposition dans sa boîte aux lettres n'a jamais été une agréable surprise. Comme le souligne Finsquare, « la société française a de longue date consenti à un impôt élevé, contrepartie de services publics de qualité et d'une redistribution des richesses ». Il semblerait néanmoins que « dans un climat économique qui ne cesse de se dégrader, ce pacte social et fiscal est aujourd'hui ébranlé ».

Un argent mal utilisé

Les résultats de ce sondage mettent principalement en exergue la mauvaise image qu'ont les Français de la manière dont est dépensé l'argent public. Le chiffre est spectaculaire : 84% de la population estimerait que les pouvoirs publics « gaspillent l'argent des impôts ». Dans la même idée, 76% considéreraient que « l'argent des impôts est mal redistribué » et 37% affirment quant à eux qu'il s'agit tout simplement d'une « extorsion de fonds ».

Dans ce cadre, les Français souhaiteraient avoir davantage le contrôle de l'argent qui leur est prélevé. Ainsi, 73% « préféraient choisir eux-mêmes comment est affecté l'argent des impôts ». Un chiffre étonnement élevé puisque le choix de la destination des impôts a toujours été une prérogative des pouvoirs publics et non des citoyens à l'échelle individuelle.

Davantage d'individualisme ?

Si les résultats de ce sondage semblent révéler une chose, c'est le glissement tangible de la société vers davantage d'individualisme. Finsquare souligne ainsi que « près de la moitié des Français ne considère plus les impôts comme un acte solidaire ». Avec un tiers des sondés considérant l'impôt comme une extorsion de fonds, la redistribution des richesses ne semble plus convaincre tout le monde.

Pourtant, un autre chiffre obtenu par OpinionWay retient l'attention. Interrogés sur la destination que devraient avoir les fonds prélevés par les impôts, 56% des sondés ont répondu qu'ils « aimeraient pouvoir soutenir financièrement des entreprises locales ». Ainsi, Finsquare souligne dans une optique positive que ces chiffres traduisent une « aspiration à des formes directes, collaboratives et locales de solidarité » de la part des Français. De quoi garder une touche d'optimiste sur l'envie d'entraide de la société française.

X.B.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.