Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Français privilégient les loisirs aux grandes vacances

Le Figaro22/06/2012 à 15:35
A choisir, ils préfèrent s'offrir des activités et des «petits plaisirs» tout au long de l'année, quitte à faire des économies en sacrifiant les congés d'été, selon l'Observatoire des loisirs PMU.

Voilà qui ne devrait pas rassurer les professionnels du tourisme, qui ont déjà annoncé un recul de 4,4% des réservations pour cet été. Et ce, pour la destination France comme pour le long-courrier. D'après un sondage TNS Sofres* pour l'Observatoire des loisirs PMU publié ce vendredi, deux tiers des Français (65%) préfèrent s'offrir des loisirs tout au long de l'année plutôt que de «bonnes vacances» une fois par an. En ces temps d'inquiétude pour leur pouvoir d'achat, ils ne sont pas prêts à sacrifier leurs «petits plaisirs» du quotidien. Même à l'approche de l'été, 51% d'entre eux se disent plus enclins à raboter leur budget vacances plutôt que leurs dépenses de loisirs (44%). Résultat: peu de Français changeront d'air cet été.

Pourcentage de Français prêts à réduire leur budget sur ces postes de dépenses. br/Source: TNS Sofres et l'Observatoire des loisirs PMU.
Pourcentage de Français prêts à réduire leur budget sur ces postes de dépenses.
Source: TNS Sofres et l'Observatoire des loisirs PMU.

Certes, trois sondés sur quatre (71%) ont prévu de prendre des vacances, mais seul un sur deux partira effectivement en vacances, tandis que 21% prendront des congés qu'ils passeront chez eux. Enfin, selon cette enquête, 27% des Français ne prendront pas de vacances. Comment ces derniers comptent-ils occuper leur temps libre? «Ceux qui ne partent pas gardent le moral en liant l'utile à l'agréable et en multipliant les activités», répond l'Observatoire PMU. Ils privilégient à 95% les activités gratuites, comme les invitations entre amis, les pique-niques ou la détente en plein air. D'autres en profiteront pour réaliser des travaux chez eux. Parmi les loisirs payants, les sorties au restaurant, au café ou au cinéma sont plébiscitées par 51% des Français qui ne partiront pas en vacances cet été, devant la piscine municipale ou les autres sports en salle (30%).

Le tourisme inquiet pour le calendrier des vacances

«Autre note d'optimisme dans un climat morose, les Français ont envie de découvrir de nouvelles activités», ajoute l'étude. En effet, 51% des vacanciers ont l'intention de s'initier à de nouveaux loisirs cet été. À l'honneur, les activités culturelles séduisent 71% d'entre eux, devant la randonnée (70%), les activités sportives (57%), les activités de détente (34%) ou encore les sports à sensations (30%) et les loisirs créatifs (24%). Enfin, 12% d'entre eux profiteront de leurs vacances estivales pour s'adonner aux jeux d'argent, comme le casino, les courses de chevaux ou le poker.

Cette étude intervient alors que le débat sur le rythme scolaire a ressurgi, faisant craindre aux professionnels du tourisme une modification du calendrier des vacances d'été. Parmi les pistes lancées par Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, les vacances de la Toussaint seraient allongées de quatre jours dès la rentrée de 2012. «Cette proposition induit-elle un raccourcissement des vacances d'été?», s'interroge Jean-Marc Rozé, le secrétaire général du Syndicat national des agences de voyages (Snav). Une inquiétude d'autant plus forte que, selon les professionnels, la période de la Toussaint, ni en été ni en hiver, n'est pas propice aux voyages à l'étranger ou en famille. À en croire l'Observatoire des loisirs PMU toutefois, la volonté des Français de préserver leurs plaisirs du quotidien pourrait bien aussi changer la donne pour la saison estivale.

* Enquête réalisée auprès de 958 personnes de 18 ans et plus, issues d'un échantillon national représentatif et interrogées le 5 et 6 juin par téléphone.

LIRE AUSSI:

» Le tourisme pris de court par l'allongement de la Toussaint

» Voyagistes: réservations pour l'été en chute de 4,4 %

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.