1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Français participent à la flambée de l'immobilier portugais

Intérêts privés12/09/2018 à 11:45

L'information intéressera ceux qui ont déjà investi dans un logement au Portugal (pour profiter de sa fiscalité avantageuse pour les retraités étrangers) ou qui comptent s'y installer en retraite. Les prix de la pierre au Portugal sont en pleine embellie. En 2017, ils ont progressé de + 9,2 % selon l'Institut national de statistiques (INE), qui vient de publier ses derniers chiffres en la matière. La vitalité du marché immobilier reste soutenue avec une augmentation de 20,6 % du nombre de transactions par rapport à l'année précédente. Lisbonne et Porto concentrent la majorité des transactions (64,3%), suivie de l'Algarve.

Les nationaux représentent 75 % des acheteurs de biens immobiliers. C'est dire que la part des étrangers est loin d'être négligeable. Parmi ces 25 % d'acquéreurs étrangers, les Français, Brésiliens et Britanniques occupent les trois premières places, dans un ordre variant selon les régions. Cette flambée des prix est-elle synonyme de survalorisation des biens et doit-elle inciter à la prudence nos compatriotes tentés d'investir au Portugal ? La Maison du Portugal souligne pour les rassurer que le Fonds monétaire international (FMI) a analysé l'évolution du prix des logements de 2003 à 2017 dans quarante villes dans le monde, concluant que Lisbonne est une des capitales dans laquelle les prix ont le moins progressé. Toujours selon la Maison du Portugal, la Commission européenne estime, quant à elle, que la progression des tarifs enregistrée en 2016 et 2017 correspond à une correction équilibrée des prix antérieurement bas.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer