1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français jouent moins aux jeux d'argent, mais plus intensivement
Boursorama avec Media Services30/06/2020 à 10:14

La proportion des joueurs excessifs a doublé en cinq ans et concerne désormais 340.000 personnes, révèle une enquête menée par Santé publique France, l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) et l'Observatoire des jeux (ODJ). Une évolution "qui peut paraître préoccupante".

47,2% des Français ont joué au moins une fois l'an dernier, contre 56,2% il y a cinq ans (photo d'illustration). ( AFP / JOEL SAGET )

Les Français aiment jouer aux jeux d'argent et du hasard. Ils y consacrent environ 10% de leur budget loisir, soit en moyenne 200 euros par an par habitant majeur , révèle mardi 30 juin une enquête* menée par Santé publique France, l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) et l'Observatoire des jeux (ODJ). Un chiffre en hausse de 12,5% sur les cinq dernières années , date à laquelle avait été réalisée la dernière étude du genre.

L'an passé, ils ont cependant un peu moins joué qu'en 2014 : 47,2% des Français l'ont fait au moins une fois durant l'année écoulée, contre 56,2% il y a cinq ans. La baisse de la part de joueurs, qui retrouve son niveau de 2010, "est essentiellement "due à la baisse du nombre de joueurs de la FDJ (Française des jeux, NDLR), dans la mesure où 80/90% des joueurs jouent exclusivement aux jeux de loterie" commente pour l' AFP Jean-Michel Costes (ODJ), l'un des auteurs. 

Le seul secteur qui n'a pas connu de baisse est celui des paris sportifs , qui ont enregistré au contraire une forte progression (environ 60%) et sont désormais pratiqués par 11% des joueurs. 

1,34 million de Français ont un problème avec le jeu

Or, parmi les différents types de jeux, les paris sportifs, dont l'offre et l'exposition publicitaire ont beaucoup augmenté ces dernières années, représentent le risque le plus important : ils sont pratiqués par seulement un peu plus d'un joueur sur dix mais "un cinquième à un quart du jeu problématique peut leur être attribué" .

Le jeu problématique englobe les joueurs à risque modéré soit "en difficulté mais qui n'ont pas encore perdu le contrôle, et ceux excessifs tombés dans l'addiction", explique Jean-Michel Costes. Ces deux catégories, professionnellement moins actifs et appartenant à des milieux socio-éducatifs plus modestes que les autres joueurs, génèrent 38,3% du chiffre d'affaires du secteur, mais ne représentent que 6% des joueurs. Soit tout de même 1.340.000 personnes.

Fait alarmant, la proportion des joueurs excessifs a doublé en cinq ans, passant de 0,8 à 1,6% des joueurs (340.000 personnes) .

"En terme de santé publique, on est très loin des autres addictions comme l'alcool ou le tabac, qui touchent beaucoup plus de personnes. Mais il y a une augmentation significative du nombre de personnes en difficulté" explique Jean-Michel Costes, pour qui cette évolution et l'augmentation des dépenses "peuvent paraître préoccupantes" , alors même qu'elles ont été mesurées avant la privatisation de la FDJ, en novembre 2019.

L'une des conséquences de cette privatisation a été la création d'un "gendarme des jeux", alors que jusqu'alors, seuls les jeux en ligne étaient sous la coupe d'une autorité indépendante (l'Arjel): l'Autorité nationale des jeux (ANJ), lancée le 23 juin et dont l'une des missions est, justement, de prévenir le jeu excessif et lutter contre l'addiction.

* Enquête menée auprès 10.352 Français âgés de 18 à 75 ans, dont 4.544 joueurs, de janvier à juin 2019. 

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • brun2083
    30 juin11:22

    Pour rappel il y a une centaine de personne par an qui gagne plus d'1 million au loto et il y a plus de 3000 morts d'accident de la route. 30 fois plus de risque de mourir d'accident routier que de gagner un million. Ca a en dit long sur les probabilités de gain.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer