1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français épargnent toujours plus
Le Figaro12/07/2019 à 05:45

Les Français épargnent toujours plus (Crédit Photo: Fabian Blank - Unsplash)

Un contexte économique incertain incite les Français à mettre de l'argent de côté. Ils conservent une préférence marquée pour l'immobilier et les placements financiers peu risqués.

En période d'incertitude et de crise, les Français mettent prudemment de l'argent de côté. Leur taux d'épargne a progressé l'année dernière, pour atteindre 14% du revenu disponible des ménages. «Le ralentissement économique, l'érosion des gains de pouvoir d'achat et la situation sociale sont autant de facteurs poussant à un renforcement de l'épargne à court terme», constate le Cercle de l'épargne dans une note récente.

La tendance ne se dément pas cette année. La banque BPCE prévoit un taux d'épargne des ménages de 15% en 2019, boosté par un climat d'incertitude économique. Un sondage réalisé par Ipsos TNS Sofres pour la banque confirme cette hypothèse. Les ménages restent pessimistes quant à leur situation financière individuelle, même s'ils sont plus nombreux qu'il y a trois mois à considérer que leur pouvoir d'achat va s'accroître du fait des mesures prises par le gouvernement en faveur des gilets jaunes (44% des personnes interrogées le pensent contre 38% il y a trois mois). Dans ce contexte, deux personnes interrogées sur trois pensent mettre de l'argent de côté dans les six prochains mois.

Attentisme

Leurs placements préférés ne changent guère. Les actifs sans risque, desquels ils peuvent retirer leurs économies à tous moments, conservent leur préférence. Le premier d'entre eux étant... le compte courant, pourtant non rémunéré. En mai, les Français y avaient laissé s'étioler 15 milliards d'euros depuis le début de l'année, soit 2 milliards d'euros de plus que sur l'assurance-vie. «Les épargnants jugent intéressant de transférer leur épargne à partir d'un taux d'intérêt de 2% à 3% brut, en tablant sur une inflation de 1,5%, constate Éric Buffandeau, directeur adjoint des études chez BPCE. Or le livret A ne rapporte que 0,75% et les fonds euros de l'assurance-vie, 1,8% en moyenne».

Le livret A et l'assurance-vie sont les deux placements qu'ils privilégient quand ils dépassent cet attentisme. Ils avaient déjà placé en mai 13 milliards d'euros sur la seconde depuis janvier (contre 10 milliards l'année dernière à la même période de l'année) et 7,5 milliards sur le livret A (4,7 milliards en mai 2018).

«Dans ce contexte exceptionnel de taux extrêmement bas, les épargnants ont deux attitudes différentes, analyse Alain Tourdjman, directeur des études et prospective de BPCE. La plupart des ménages se sont finalement accoutumés à ces faibles rendements et considèrent que celle des livrets est relativement bonne compte tenu de leur liquidité et des risques encourus. Les plus aisés en revanche recherchent des alternatives, et sont de plus en plus nombreux à envisager de placer leurs économies en actions».

» LIRE AUSSI - Bertille Bayart: «La grande paresse de l'épargne française»

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer