Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français cèdent à la «Burger mania»

Le Figaro16/07/2012 à 18:24
La consommation de ce type de sandwich a explosé de 17% dans les restaurants en France l'année dernière, selon une étude de NPD Group. Les Français sont les seconds plus gros consommateurs d'Europe.

Devenus champions d'Europe de la consommation de pizzas en 2010 puis de sushis en 2011, les Français ont également cédé à la «burger mania». Au restaurant, ils avalent aujourd'hui 14 burgers par an et par habitant, ce qui les classent au deuxième rang des plus gros adeptes de ces sandwichs en Europe, derrière le Royaume-Uni (17 unités) et devant l'Allemagne (12), l'Espagne (9) et l'Italie (5), relève une étude du cabinet NPD Group qui sera publiée mardi. La consommation de burgers a ainsi explosé de 17% en France l'année dernière. «Le burger a quitté le périmètre de la restauration rapide pour s'installer à la carte des brasseries et restaurants à table», explique Christine Tartanson, directrice de la division Food Service chez NPD Group. Un mouvement initié par les grands chefs étoilés qui ont décliné leurs propres recettes, faisant du burger «un produit plus haut de gamme». Résultat: le traditionnel steak n'a plus la cote. Les Français commandent, en effet, trois fois plus souvent un burger que tout autre plat à base de bœuf.

Les Français cèdent à la «Burger mania»


Outre l'effet «mode», la crise explique aussi ce succès. Selon Christine Tartanson, «le burger est souvent proposé dans les restaurants à un prix plus attractif que les autres plats». Dans un contexte où les Français continuent de contrôler leurs dépenses, ce produit représente donc «une alternative de très bon rapport qualité-prix tout en étant l'équivalent d'un véritable plat chaud». Autre avantage pour les restaurateurs: le burger est un «plat consensuel» qui permet de cibler une clientèle très large. NPD Group souligne, par exemple, qu'un consommateur de burger sur deux est une femme. De même, le burger séduit indifféremment les jeunes, les familles ou les actifs, qu'ils soient de Paris ou de province. Enfin, il est aujourd'hui aussi bien consommé en pause-déjeuner qu'au dîner. Une tendance qui pourrait permettre à la France de dépasser un jour le Royaume-Uni. «Jusqu'à présent, les Anglais consommaient beaucoup plus de burgers au déjeuner, mais cette mode se développe fortement en France», souligne la spécialiste.

Nutrition et santé en embuscade

Cette ascension du burger dans l'Hexagone se poursuit alors qu'aux États-Unis, berceau de ce sandwich importé outre-Atlantique au 18e siècle par des marins allemands originaires de Hambourg, la lutte contre l'obésité pourrait à terme jeter un froid sur sa consommation. Suivant les traces de la première dame, Michelle Obama, les géants de l'agroalimentaire s'engagent peu à peu à promouvoir une nutrition plus saine. Le mois dernier, Walt Disney a ainsi décidé de supprimer la publicité pour les produits dits de «junk food» de tous ses programmes pour enfants diffusés sur les chaînes de son réseau de télévision ABC et sur le câble, ainsi que sur Internet et à la radio. Et la nutrition est l'un des quatre «engagements» mis en avant par Mc Donald's. Pour autant, Christine Tartanson relativise la portée de cette croisade anti-malbouffe en France. «Contrairement aux Américains, les Français consomment plus souvent des burgers au restaurant, lors d'une 'sortie plaisir'». Une sortie qu'ils ne gâcheront sans doute pas pour des soucis de diététique.

LIRE AUSSI:

» Les Français délaissent à nouveau les restaurants

» Les coulisses peu ragoûtantes de la restauration rapide

» La folie des burgers à Paris

» Europe: la France, plus grand consommateur de sushis


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.