Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français boivent tellement de rosé, qu'ils doivent en importer

Le Figaro17/04/2015 à 14:04

INFOGRAPHIE - Les Français ont consommé neuf millions d'hectolitres de vin rosé en 2013, soit 37% de la consommation mondiale.

Ils ont consommé en 2013 neuf millions d'hectolitres de vin rosé, soit 37% des 24 millions d'hectolitres de la consommation mondiale. Selon une étude FranceAgriMer, les Français sont les premiers consommateurs de vin rosé, devant les Etats-Unis (avec 12% de la consommation mondiale), et l'Allemagne( 9%). Selon les chiffres publiés l'année dernière par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), les habitants des Pays de la Loire se classent en tête des amateurs de rosé. Près de la moitié (43,5%) de la population de la région déclarant en consommer au moins une fois par semaine. La région Midi-Pyrénée (42,4% ) et le Languedoc-Roussillon prennent respectivement la deuxième et troisième place. «C'est une tendance lourde, explique Axelle Cloarec, chargée d'études sur les marchés extérieurs du vin chez FranceAgriMer.Dans les années 90, le rosé représentait 90%. Il y a 10 ans, 20% et en 2013-2014, un tiers de la consommation».

Grands amateurs de rosé, le Français en sont aussi les premiers producteurs devant l'Italie et l'Espagne. La production mondiale est estimée à 23,8 millions d'hectolitres en 2013. La France en a produit à elle seule 7 millions en 2013, et 7,5 millions en 2014, «un niveau historiquement haut», note l'étude. La région Rhône-Provence regroupe 35% de la production française de vin rosé. Le Languedoc-Roussillon la suit de très près, avec 34%.

35% de la production française de rosé en Rhône-Provence

Une production qui reste cependant insuffisante. La demande intérieure est tellement forte que l'Hexagone doit importer, au point d'en devenir le premier importateur, avec 22% des importations en 2013. Le Royaume-Uni (15%) et l'Allemagne (14%) se classent deuxième et troisième. Les États-Unis quant à eux prennent la quatrième place avec 9% des importations. «La France produit des produits plus valorisés et importe des vins rosés à bas prix, détaille Axelle Cloarec. Ce sont des compléments de gammes pour pouvoir répondre à la demande». En terme d'exportations, la France ne fait pas partie du trio de tête, dominé par l'Espagne, l'Italie et les Etats-Unis, qui exportent «plus de 70% des vins rosés dans le monde».

La France arrive tout de même quatrième. «Elle ne se positionne pas de la même façon que ses concurrents car la majeure partie de sa production est destinée à un marché intérieur où la demande est conséquente», explique FranceAgrimer. Le vin rosé est tellement aimé des Français, qu'ils le consomment même sous d'autres formes. Alain Martinez et Barthélémy Gaylord ont eu l'idée de créer en 2014 un sorbet au goût «vin rosé». Et ceux qui souhaitent profiter de l'arrivée des beaux jours pour déguster un verre, la Vini Festif Rosé, fête du vin à la Grande Motte, ouvre ses portes du 1 er au 3 mai. Avec modération bien sûr.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.