1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les fortifications de Saint-Malo, un héritage historique signé Vauban
Le Figaro25/08/2018 à 07:00

CARTE POSTALE - Le Figaro Immobilier, en partenariat avec le Crédit Foncier, vous propose de découvrir les petites histoires des grandes vacances. Histoire, anecdotes, personnages clés... Cette semaine, tout ce qu'il faut savoir sur Saint-Malo et ses fortifications.

1) L'histoire

Un monument aux convoitises passées. Autour de Saint-Malo, une série de fortifications indique à ses visiteurs la richesse historique de la cité bretonne. Perchée sur un rocher, la ville portuaire et ses habitants ont longtemps vécu au gré des menaces, venues de l'intérieur des terres comme du littoral. La première ligne de défense de Saint-Malo remonte au XIIe siècle. La cité est alors le théâtre d'affrontement entre les ducs de Bretagne et les rois de France. Tour à tour aux mains des premiers comme des seconds, la ville est finalement rattachée au domaine royal en 1448. Saint-Malo hérite des guerres de succession bretonnes d'un lot de nouvelles fortifications - bien que les anciennes soient aussi remaniées.

C'est au règne de Louis XIV que la cité doit ses plus imposantes constructions. Rendue riche par le commerce maritime florissant, Saint-Malo attise les regards des puissances étrangères. L'ombre d'une invasion anglaise rôde sur la cité bretonne. La guerre lancée contre la France par la ligue d'Ausbourg - qui réunit l'ensemble des princes européens - oblige le Roi Soleil à défendre ses côtes. Il charge Vauban d'un projet de fortifications. L'ingénieur édifie quatre forts sur les îlots de la baie de Saint-Malo: le fort Royal (actuel fort National), les forts du Grand Bé et du Petit Bé, et le fort de la Varde. L'enceinte médiévale de la ville est aussi renforcée.

2) L'anecdote

On place un fait d'armes légendaire de Robert Surcouf sur le fort National. Sujette à caution, la légende raconte que le corsaire affronta 12 Prussiens au pied de la place forte. Face à son exploit, il aurait sauvé la vie du dernier, lui lançant: «Je vous épargne, Monsieur, car il me faut un témoin».

3) Les personnages clés

Vauban (1633-1707): ingénieur de Louis XIV, son œuvre constitue une contribution majeure à l'architecture militaire. En 1703, il sera élevé au rang de maréchal de France. Aujourd'hui, 12 sites conçus par Vauban dans l'Hexagone sont classés par l'UNESCO.

Jean-Siméon Garangeau (1647-1741): ingénieur militaire, il est nommé directeur des fortifications de Saint-Malo en 1691. Vauban lui confie la responsabilité de réaliser ses dessins.

Robert Surcouf (1773-1827): célèbre corsaire, il a sillonné les mers en harcelant les marines marchandes et miliaires britanniques. Membre de la Légion d'honneur, il a porté la bannière française jusqu'aux Indes.

4) Les chiffres

180.000: soit le total de kilomètres parcourus par Vauban pour inspecter tout le royaume.

221: toutes les places ou sites fortifiés du royaume, que Vauban va visiter afin d'en dresser un bilan.

7: seul nombre de fortifications remaniées par Vauban en Bretagne.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer