Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les éoliennes sèment la discorde à l'Assemblée nationale

Le Figaro23/03/2016 à 18:32

Les sénateurs avaient choisi de limiter l’implantation des éoliennes en réclamant un avis conforme des Bâtiments de France quand un site classé se trouve à moins de 10 km. Mais les députés viennent de supprimer cette disposition.

Une fois encore, les éoliennes font souffler le vent de la discorde. Les députés ont ardemment débattu mardi soir de leur implantation, dans le cadre du projet de loi sur la création et le patrimoine. Ils ont finalement supprimé une disposition visant à les limiter, qui avait été introduite par le Sénat. Les sénateurs avaient décidé de rendre obligatoire l’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France sur les installations d’éoliennes qui sont visibles depuis un immeuble classé, un monument historique ou d’un site patrimonial protégé, dans un périmètre de 10 km. Cet article avait ensuite été réécrit en commission à l’Assemblée en deuxième lecture, pour prévoir un simple avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture.

Mais le gouvernement ainsi que des députés socialistes, écologistes et UDI avaient déposé pour la séance des amendements pour supprimer l’article, qui ont été adoptés mardi soir dans un hémicycle assez fourni. Les parlementaires LR ont pour leur part défendu la position du Sénat ou celle de la commission de l’Assemblée. «Attention à la libéralisation totale des éoliennes», a lancé leur chef de file Christian Jacob, déplorant qu’«on sacrifie beaucoup de nos paysages». Cet élu de Seine-et-Marne s’en est aussi pris à la ministre de la Culture Audrey Azoulay qui devrait selon lui «être celle qui défend le patrimoine».

Syndrome de Pénélope

La ministre a estimé qu’ «il faut concilier deux politiques publiques: favoriser les énergies renouvelables et protéger le patrimoine culturel». Sur les éoliennes, «les services de l’État cherchent la meilleure solution, au cas par cas» et «les procédures sont très encadrées par le droit» déjà. De nombreux élus écologistes sont aussi montés au créneau, expliquant que la version du Sénat «reviendrait à condamner à peu près toutes les éoliennes terrestres en France» (Michèle Bonneton), et attaquant l’opposition qui ne dit rien «sur les lignes à haute tension ou la présence des centrales nucléaires» quant à leur impact sur les paysages (Noël Mamère).

Plusieurs socialistes ont aussi rappelé les débats sur la loi de transition énergétique et regretté, à l’instar de Christophe Bouillon, ce «syndrome de Pénélope», avec des tentatives récurrentes de «détricotage». Le patron des députés UDI Philippe Vigier est venu en soutien, évoquant un «parcours du combattant» pour installer toute éolienne, qu’il convient selon lui de «simplifier».

Mercredi, les industriels de l’éolien se sont réjoui de la décision des députés. France énergie éolienne qui regroupe plus de 90% des acteurs du secteur a salué dans un communiqué «un signal positif qui confirme la volonté politique de réussir le tournant énergétique français». «La filière éolienne reprend confiance», a indiqué pour sa part le Syndicat des énergies renouvelables.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.