Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les députés veulent taxer les boissons énergisantes

Le Figaro17/10/2012 à 20:18
Les boissons fortement caféinées ou comportant de la taurine sont visées par un projet d'amendement adopté par la commission des affaires sociales de l'Assemblée.

Après la bière, les députés s'attaquent aux boissons énergisantes. La commission des affaires sociales a adopté un amendement au budget de la Sécu 2013 visant «à mettre en place une taxe spécifique sur les boissons énergisantes». Y seront soumis les breuvages contenant un seuil minimal de 220 mg de caféine pour 1000 ml ou de 420 mg de taurine pour 1000 ml. La taxe est fixée à 200 euros par hectolitre, puis serait indexée sur l'inflation.

«Ces boissons favorisent l'alcoolisme des jeunes», est-il expliqué en annexe de l'amendement. «Le plus souvent, ils mélangent l'alcool avec ces boissons énergisantes, qui masquent le goût et les font tenir plus longtemps (en soirée). Ce qui les pousse à consommer davantage d'alcool. Ce cocktail détonnant correspond au "binge drinking" (ivresse expresse), très en vogue chez les jeunes.» Les risques pour la santé existent, continuent les élus. Ils rappellent que 30 cas d'ordre cardiologique, dont deux mortels, ont déjà été recensés.

D'autre part, les députés de la commission des affaires sociales entendent exempter les brasseries indépendantes de la hausse de 160% de la taxe sur la bière. Les députés Francis Vercamer et Arnaud Richard réclament également, dans un autre amendement, un rapport gouvernemental pour mettre en place «un dispositif parafiscal cohérent sur l'ensemble des boissons alcoolisées». Y compris «le vin et le rhum».

Le député Christian Paul a également déposé un amendement visant à prolonger jusqu'en 2016 la durée de la majoration du taux de la contribution due au titre du chiffre d'affaires de l'industrie pharmaceutique instaurée par le budget de la Sécu 2013. Le produit servirait à financer la formation continue des médecins.

LIRE AUSSI:

» Le bras de fer continue sur la taxation des plus-values

» ISF, redevance: les députés PS se plient aux choix d'Ayrault

» L'agroalimentaire se mobilise contre la taxe sur la bière


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.