Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les députés s'attaquent aux locations touristiques illégales

Le Figaro22/01/2016 à 08:26

Un amendement entend durcir les conditions de location ponctuelle de son logement afin d’éviter les abus. Il vise les utilisateurs de plateformes de locations comme Airbnb, déjà sous le feu des critiques.

La classe politique compte bien continer son combat contre les locations touristiques illégales. Après deux opérations coups de poing menées dans les quartiers sensibles du Marais et à Saint-Germain-des-Prés, c’est désormais dans l’hémicycle que le débat continue. Les députés ont voté jeudi, contre l’avis du gouvernement, un amendement au projet de loi numérique qui vise à obliger les propriétaires ou locataires qui louent leur logement de façon ponctuelle via des sites comme Airbnb, à prouver qu’ils en ont l’autorisation.

L’amendement, adopté dans le cadre de l’examen du projet de loi «pour une République numérique», stipule que «le loueur du local à usage d’habitation qui le loue pour de courtes durées (...) doit justifier sa qualité de propriétaire dudit local ou, s’il en est locataire, l’autorisation du bailleur auprès des professionnels qui, opérant en ligne, assurent un service de mise en relation en vue de la location d’hébergements». L’amendement vise les utilisateurs de plateformes de locations comme Airbnb, la plus connue d’entre elles.

«Le défaut de justification de la qualité de propriétaire ou de l’autorisation du bailleur est puni, pour le loueur et les professionnels précités, conformément aux articles L. 651-2 et L. 651-3» du code de la construction et de l’habitation, qui prévoient jusqu’à un an de prison et 80.000 euros d’amende, précise l’amendement.

Sandrine Mazetier (PS), qui défendait ce texte de plusieurs députés socialistes dans l’hémicycle, a affirmé que cela permettrait d’éviter que des locataires «sous-louent parfaitement illégalement», sans déclarer leurs revenus à l’administration fiscale. «Paris est devenue la première ville Airbnb au monde. Figurez-vous qu’il y a des gens qui louent des choses dont ils ne sont pas propriétaires», a-t-elle lancé, obtenant le soutien de Philippe Gosselin au nom des députés Les Républicains.

La secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, s’est en revanche dite défavorable à cet amendement. «Il est à ce stade prématuré de répondre définitivement à cette problématique, mais vous avez mon engagement et derrière moi celui de l’ensemble des membres du gouvernement à apporter des réponses avant la fin de l’année, parce que nous sommes très conscients de la perte de recettes fiscales que ces comportements induisent», a-t-elle dit peu avant le vote.

Mme Mazetier a en revanche retiré un amendement qui entendait obliger les plateformes à communiquer à l’administration fiscale les revenus perçus par les loueurs via le service qu’elles proposent. Sur ce point, Mme Lemaire avait alerté sur «le danger de légiférer trop rapidement» sur un débat «d’une telle importance», soulignant «l’apport en revenu et en ressource qui est très réel pour certains foyers», qui «permet de finir les fins de mois».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.