Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les courtiers mieux encadrés

Le Figaro13/09/2010 à 17:14
Un projet de loi va réglementer cette profession, qui gagne des parts de marché.

Pendant la trêve estivale, les taux des prêts immobiliers sont restés à des niveaux historiquement bas. En août, les taux moyens de ces crédits s'établissaient à 3,40% (contre 3,39 en juillet et 3,38 en juin), selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Depuis plusieurs mois déjà, ces taux proches de leur plancher de 2005 (3,36 %) incitent de nombreux ménages à investir dans la pierre. Cette année, les particuliers devraient ainsi emprunter 140 milliards d'euros, soit 17% de plus qu'en 2009, selon une étude. Mais on est encore loin du record de 2007 (170,23 milliards d'euros).

Une activité en pleine expansion

Les courtiers en crédit immobilier profitent pleinement du dynamisme du marché immobilier. «Notre activité a augmenté de 50 % par rapport à 2009», confirme Maurice Assouline, président du directoire de Cafpi. Au fil des ans, le métier qui permet aux candidats à l'emprunt de mettre en concurrence les banques (moyennant une commission comprise entre 0,8 et 1% du montant du prêt), gagne du terrain. D'où la nécessité de mieux l'encadrer. Un rapport de l'inspecteur général des finances Bruno Deletré préconise d'aligner le statut des courtiers sur celui des conseillers en investissements financiers (CIF). Un projet de loi en ce sens devrait être examiné par les sénateurs dans deux ou trois semaines. Outre des conditions d'expérience professionnelle, les courtiers devront notamment respecter«un devoir d'information et de conseil étendu» et adhérer à une association professionnelle agréée par l'AMF. Pour faire entendre leur voix et peser sur l'évolution de la réglementation, les principaux courtiers, Cafpi, Empruntis, Meilleurtaux et AB Courtage, viennent de créer l'Association professionnelle des intermédiaires en crédit (Apic). A eux quatre, ils revendiquent un tiers de parts de marché dans le courtage. Et se déclarent en accord avec la plupart des recommandations du rapport Deletré. Ce qui devrait permettre de faire le ménage parmi la multitude de sites internet qui se sont improvisés courtiers en crédit.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.