Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les compagnies aériennes proposent de faciliter l'indemnisation après un retard

Le Figaro08/12/2014 à 11:01

Alors que se multiplient les services commerciaux proposant de récupérer les indemnisations dues pour des vols annulés ou retardés, les compagnies françaises lancent un site commun pour mieux traiter les réclamations.

Aider le passager à être plus rapidement indemnisé après un retard ou une annulation de son vol, l'idée est généreuse lorsqu'elle est promue par les compagnies aériennes elles-mêmes. Dommage que ce nouveau service arrive après la multiplication de sites proposant ce genre d'accompagnement en prélevant une commission au passage sur l'indemnisation récupérée. Estimant que seuls 5 à 10% des passagers pouvant prétendre à une indemnisation le font effectivement, les sites spécialisés tels que Air Indemnité, Refund.me, Flightright, EUClaim ou encore SkyMediator se sont multipliés.

En lançant il y a quelques jours SAV. flights, les compagnies aériennes françaises ont admis qu'elles avaient agi en réaction à cette prolifération mais ont tenu à exposer leurs différences. Si l'idée a été lancée par le Scara (Syndicat des compagnies aériennes autonomes), elle a attiré des compagnies non membres telles qu'Air Austral, Corsair et easyJet et devrait prochainement intégrer Air France.

Contrairement aux sites existants prônant une approche conflictuelle très américaine où l'on va au procès, le site SAV.flights mise sur la médiation. Concrètement, le service permet aux passagers de regrouper les pièces de leur dossier en ligne puis de le transmettre automatiquement au service clientèle des compagnies participant au projet. À tout moment, le consommateur pourra suivre l'état d'avancement du dossier. Sous 60 jours la demande doit être traitée. Si ce n'est pas le cas ou si la solution proposée ne convient pas au passager, la demande est ensuite transmise au médiateur du tourisme et du voyage. À son tour, il dispose de 30 jours pour examiner la recevabilité du dossier, puis de 60 jours pour le traiter.

Sociétés opaques

«Il nous arrive d'avoir des irrégularités dans notre service et nous pouvons aider à réparer, explique Philippe Dandrieux, président du Scara. Mais il ne s'agit pas de générer un nouveau business avec des officines douteuses en ligne.» À en croire les compagnies aériennes, plusieurs de ces sociétés sont opaques, basées à Jersey ou au Laos. Et surtout, elles se paient avec des commissions pouvant dépasser les 25% et lancent des procédures qui peuvent durer deux ans et plus. Pire encore, si le plaignant est débouté il s'expose à devoir payer des frais de justice.

Selon ses promoteurs, le site apporte simplification et clarification pour les consommateurs tout en donnant plus de visibilité au médiateur du tourisme. «Nous avons intérêt à faciliter le règlement de ces litiges car cela nous facilite aussi la vie, souligne François Bacchetta, directeur général d'easyjet France. Et un passager satisfait est un passager qui revient.» La compagnie easyJet reconnaît avoir actuellement plus de 200 dossiers en procédure judiciaire ainsi qu'une trentaine de dossiers par mois envoyés au médiateur et un nombre équivalent à la Direction générale de l'aviation civile.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.