Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les cliniques privées vendent leurs murs

Le Figaro15/11/2011 à 11:35
De plus en plus d'établissements de santé cèdent leurs murs pour financer leur développement. L'utilisation de l'immobilier comme levier de financement est devenu monnaie courante dans l'univers de la santé et de la dépendance.

S'allier à des groupes immobiliers pour financer leur croissance, c'est le pari de deux leaders de la santé et de la dépendance. Medi-Partenaires, troisième groupe de cliniques privées en France, va céder les murs de quatre de ses cliniques à Icade, pour 112 millions d'euros. Medi-Partenaires, qui avait déjà vendu en juillet les murs de 7 autres cliniques à Icade (filiale de la Caisse des dépôts), utilisera les fonds ainsi obtenus pour alléger sa dette, proche de 350 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 500 millions. Le groupe, qui compte 24 cliniques, prévoit surtout d'investir 120 millions en six mois pour acquérir de nouveaux établissements. Medi-Partenaires n'est pas le seul à vouloir profiter d'un marché encore très éclaté (la moitié des cliniques privées sont détenues par des médecins et vouées à disparaître ou à se regrouper).

Stratégie de croissance

Il y a des «opportunités d'acquisitions exceptionnelles, tant en France qu'à l'international, ainsi que des conditions de prix attractives », a expliqué hier le directeur général d'Orpea, Yves Le Masne. Le leader européen de la dépendance, qui gère près de 400 maisons de retraite et cliniques, lance une augmentation de capital de 203 millions d'euros, pour financer «sa croissance externe» en Espagne, Belgique, Italie et Suisse.

Orpea a également conclu un accord avec le groupe immobilier belge Cofinimmo. Les deux partenaires investiront 500 millions d'euros sur cinq ans dans des coentreprises détenues à 51 % par Cofinimmo et 49 % par Orpea. Ces dernières achèteront des établissements de santé ou de dépendance, qui seront exploités par Orpéa.

L'utilisation de l'immobilier comme levier de financement est devenu monnaie courante dans l'univers de la santé et de la dépendance. De Gecina à Foncières de murs, qui finance des maisons de retraite Korian, en passant par Icade Santé, nombre de groupes immobiliers y ont souscrit. Le mécanisme est simple. Les exploitants de cliniques ou de maisons de retraite vendent les murs de leurs établissements mais continuent à les exploiter en les louant. «Nous voulons nous inscrire dans la durée », explique Frédéric Dubois, président de Medi-Partenaires. Il a signé des contrats de douze ans renouvelables avec Icade Santé et envisage d'autres cessions. Mais il veut « conserver en propre près de la moitié de ses murs ». Un moyen de lever des fonds apprécié, alors que la situation des cliniques, et donc leur accès au financement, se tend.

LIRE AUSSI :

» Gecina veut réduire son endettement

» Alerte sur la santé des cliniques privées

» Orpea : CA en hausse de 27,5% au 3T

SERVICE :

» Retrouvez les annonces immobilières avec Explorimmo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.