Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques prises d'assaut avant la hausse des crédits immobiliers

Le Figaro24/06/2015 à 18:07

Depuis que les taux des prêts immobilier augmentent à nouveau, les particuliers sont de plus en nombreux à s’endetter ou à renégocier un emprunt en cours. Engorgées, les banques sont, elles, toujours plus restrictives.

Le mouvement, perceptible depuis plusieurs mois s’accélère. Les banques sont de plus en plus prises d’assaut par des particuliers désirant renégocier leur prêt ou en souscrire un, avant que le mouvement de hausse des taux des crédits immobiliers s’amplifie. Ces dernières semaines, la majorité des grands réseaux ont en effet relevé leurs taux de 0,01 % à 0,35 % en moyenne (2,10% sur 15 ans hors assurance pour un bon dossier et 2,35% sur 20 ans), dans le sillage de la hausse du taux de l’emprunt d’État Français à 10 ans qui sert de référence aux crédits à taux fixes. LCL l’a même fait deux fois depuis mai (0,10% puis 0,15% en juin). Seule la Banque Postale et quelques caisses régionales de grands établissements échappent à la règle. Mais, pour combien de temps? De l’avis quasi général, la hausse des taux des crédits immobilier devrait en fait se poursuivre au-delà de l’été.

Anticipant ce mouvement, «les particuliers qui envisageaient depuis un certain temps de renégocier un prêt souscrit il y a deux ou trois ans se précipitent aujourd’hui dans leur banque», constate Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer.com. D’autres, un peu moins nombreux, profitent de la situation pour concrétiser un projet d’achat immobilier. Résultat, les délais pour décrocher un crédit s’allongent. Pour pallier au problème, certains notaires incluent désormais des clauses suspensives de 60 jours dans les avants contrats. En parallèle, certains clients attendent depuis plusieurs mois (parfois six mois) que leur prêt soit renégocié (ou racheté) par la banque. Ce qui peut poser problème, car l’opération ne sera pas toujours conclue au taux indiqué lors de la première prise de rendez-vous.

Certaines banques n’acceptent plus les rachats de crédit

Pour les professionnels, la demande ne devrait pas vraiment faiblir pendant l’été, ce que redoutent les banquiers. Peinant à gérer la situation, ils s’organisent de plus en plus pour limiter leur offre. «Certes, dans certains établissements, les meilleurs clients obtiennent encore des prêts sur 20 ans à moins de 2 %, mais cela va devenir de plus en plus rare. Compte tenu des quantités de demandes qu’elles reçoivent, les banques sont de plus en plus exigeantes sur la qualité des dossiers», note Sandrine Allonier. Elles traitent en priorité les demandes de crédit, au détriment des rachats et des renégociations.

D’ailleurs, certains établissements n’acceptent plus de renégocier ou de racheter les crédits. Très sélectifs, d’autres ne prêtent plus qu’à des ménages gagnant plus de 40.000 euros par an, et quelques-uns ne financent plus que les emprunts supérieurs à 200.000 euros. Enfin, quelques banques ne prennent plus ponctuellement les dossiers adressés par les courtiers.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.