Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les attitudes à adopter pour lutter contre la maladie d'Alzheimer

Pratique.fr21/09/2016 à 09:55

La maladie d’Alzheimer touchera bientôt près d’une personne de plus de 65 ans sur 4 en France. S’il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour contrer cette maladie neurodégénérative, des mesures simples et reconnues permettent de lutter en amont contre la maladie.

quoi faire pour lutter contre la maladie d'Alzheimer

Pratiquer des exercices physiques et intellectuels

La pratique d’un sport quotidien est fortement conseillée pour garder la forme, et entretenir le cerveau. Le sport améliore la santé cardio-vasculaire, notamment en diminuant le risque d'obésité et de diabète, ce qui a des effets bénéfiques sur le cerveau. Ensuite, l'exercice physique réduit les risques d'hypertension artérielle et d'athérosclérose qui favorisent la survenue d'une maladie d'Alzheimer. La pratique régulière d’une activité cérébrale stimulante aide également à lutter contre la maladie. Tant que l’activité est variée et non répétitive, elle permet de lutter contre l’apparition de la démence sénile. C'est la conclusion du Dr Robert Wilson de l'université Rush à Chicago. Après 5 ans de recherches menées sur 775 personnes âgées d'environ 80 ans, il a pu démontrer que les personnes qui s'adonnaient à des activités de réflexion avaient un risque de 40 % plus faible de développer la maladie. Le cerveau est un muscle comme les autres, et dans ce sens, il a besoin d’être entretenu.

Bien manger

Manger des légumes, des fruits, du poisson, des céréales, des huiles riches en omégas 3, et boire modérément du vin, c’est bon pour le cerveau. Dans le cadre de la prévention de la maladie, les vitamines E et C sont particulièrement conseillées. Selon deux études publiées en 2002 dans le Journal of American Medical Association (JAMA), leurs propriétés antioxydantes favoriseraient la prévention de la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, une étude suédoise récente tend à démontrer que la carence en vitamines B12 et B9 favoriserait la mort des neurones, et donc la progression de la maladie. Ces deux vitamines sont notamment présentes dans les bananes et les légumineuses.

Rester actif socialement

Les chercheurs du centre médical Rush à Chicago ont démontré l’influence de l’activité sociale sur la prévention de la maladie. Ils ont évalué la solitude et la démence chez 823 personnes, âgées de 81 ans en moyenne, pendant plus de quatre ans. Leur conclusion est que la solitude diminuerait les capacités sociales et affaiblirait le système neuronal. Le cerveau serait ainsi plus vulnérable face aux maladies de la vieillesse et donc à la démence sénile.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.