Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les attentats influencent le marché immobilier israélien

Le Figaro16/01/2015 à 15:48

Environ 25% des acheteurs étrangers le font dans une démarche de refuge contre l'antisémitisme. En 2014, les juifs Français représentaient 29% des acheteurs du marché immobilier israélien.

Les actes terroristes survenus la semaine dernière à Paris et plus particulièrement l'attaque d'un supermarché casher, sont des événements susceptibles de déclencher un nouvel exode en Israël des citoyens européens, et en particulier les juifs français. C'est ce que prédit dans ses colonnes le journal israélien Haaretz.

Les professionnels du secteur de la construction en Israël prévoient en effet une vague d'achats immobiliers tant pour les nouveaux immigrants que pour les Juifs de la diaspora désirant une résidence secondaire où ils pourraient s'échapper si la situation en France venait à s'aggraver. Roni Cohen, de la société Eldar Real Estate Marketing, assure qu'il a déjà perçu durant les derniers mois une hausse de la demande émanant de la communauté juive de France, dont la moitié (environ 250.000) vivent dans la région parisienne.

Un phénomène qui n'est pas nouveau en Europe. Toujours selon Haaretz, après l'attaque commise sur le Musée juif à Bruxelles en mai dernier, cette même société immobilière spécialisée dans les projets immobiliers haut de gamme avait entrepris de mettre en place un nouveau service destiné exclusivement aux acheteurs étrangers.

Les juifs français représentent 29% des acheteurs étrangers

Une enquête d'opinion du ministère des Finances a révélé qu'environ 40% des résidents étrangers achètent des biens immobiliers en Israël dans un souci d'investissement, quand 35 % le font dans le cadre d'une immigration. Ce sont les 25% restants qui achètent dans une réflexion de refuge contre l'antisémitisme. En 2014, les juifs français représentaient 29 % de l'ensemble des acheteurs étrangers du marché, contre 16 % d'Américains selon le Bureau Central de Statistiques.

Nous assistons aujourd'hui à une démocratisation de l'achat immobilier. Il n'est plus surprenant de voir des familles françaises issues de la classe moyenne qui sont prêtes à vendre leur résidence en France pour pouvoir acheter un bien en Israël. Dans le même temps, on observe également une diversification des lieux de résidence: les juifs Français seraient désormais prêts à acheter partout et plus seulement à Netanya, Ashdod et Raanana.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.