Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les atouts du nouveau Compte Nickel

Le Revenu19/10/2013 à 22:11

DR

(lerevenu.com) - Le Compte Nickel à ouvrir dans un bureau de tabac ressemble à s'y méprendre à un compte bancaire, le crédit et des frais en moins. Mais il évitera au client d'aller à la banque.

Depuis que les revenus sont virés sur un compte bancaire, plus personne n'imagine se passer d'une banque. Avec le Compte Nickel qui s'ouvrira dans un bureau de tabac, les clients pourront snober les agences bancaires classiques.

Le Compte Nickel ne sera pas un compte bancaire, mais il en aura tous les attributs essentiels : une carte bancaire Mastercard valable dans tous les distributeurs automatiques de billets en France et à l'étranger ainsi que chez les buralistes au prix de 20 euros pour un an (renouvellement à 10 euros seulement), et une identité bancaire -le numéro de RIB- qui permet de recevoir et d'émettre des virements et des prélèvements gratuitement. Le client le gère en ligne ou par téléphone (au prix d'une communication). Des alertes SMS gratuites sont possibles alors qu'elles sont souvent coûteuses dans les banques à guichet. Le tout reviendra entre 20 euros à 55 euros par an, selon l'usage des services payants, mais facturés au plus proche des coûts de revient : un retrait chez le buraliste coûtera 50 centimes, et 1 euro dans un DAB, un dépôt chez le buraliste sera facturé 2% du montant déposé, l'appel de la hotline sera facturé comme un appel normal. La réédition du code secret ne coûtera que 1 euro au lieu de 10 euros en moyenne.

Le compte s'ouvrira en cinq minutes. Les buralistes s'équiperont d'une machine rouge et blanche, grosse comme un demi-minitel (tranché en biais) dotée d'un scanner et d'un écran pour saisir vos coordonnées. C'est le nerf de la guerre et l'idée est d'en autoriser d'autres usages à l'avenir afin de permettre aux buralistes de multiplier leurs sources de revenus.

Pour l'heure, la machine scannera votre pièce d'identité, passeport ou carte de séjour, et si le client en produit, un justificatif de domicile (option facultative qui évite de saisir son adresse). Elle édite un ticket sur lequel figure un code pour activer le compte par SMS. Y figure aussi, son identifiant pour accéder à son espace perso sur le site mon.compte-nickel.fr et le RIB.

Qui sera intéressé ? Ceux qui ont des difficultés à ouvrir un compte en banque après avoir été interdits de chéquier en premier, mais aussi ceux qui veulent une carte ou un compte sur l'heure en évitant un long interrogatoire sur leurs revenus, leur curriculum et leur situation familiale. Ceux qui veulent un deuxième compte autonome d'un compte-joint, prendre une deuxième carte pour la réserver à certains usages sur internet, disposer d'une roue de secours en voyage. Sachez d'ailleurs qu'il n'y aura pas de frais de change ni de commissions pour les retraits et les paiements hors zone euro. Mais pour louer une voiture avec, il faudra disposer de la provision suffisante.

Ce n'est pas un véritable compte bancaire au sens légal car il ne fait pas crédit et ne délivre pas de chéquier. Il n'y aura pas de découvert non plus. Cependant, si un prélèvement devait être rejeté pour défaut de provision, le Compte Nickel ne facturera pas de frais de rejet à la différence des banques qui s'abreuvent de commissions d'intervention (à tel point qu'elles vont être limitées à 8 euros et 80 euros par mois).

La société qui le propose n'est pas une banque mais un établissement de paiement, un statut promu par deux directives européennes pour instaurer plus de concurrence dans le paysage bancaire. Cette concurrence n'en est pas moins soumise au contrôle de la banque de France. La Financière des paiements Electroniques (FPE) créée par l'ingénieur Ryad Boulanouar, président de FPE, inventeur de Moneo et d'autres cartes téléphoniques, et le banquier Hugues Le Bret, ancien PDG de Boursorama déclarent avoir collecté suffisamment de capitaux pour tenir avant d'être rentable.

Le Compte Nickel remplit toute les obligations légales, y compris sur la lutte anti-blanchiment car le buraliste contrôle l'identité du titulaire et les dépôts et retraits de cash seront limités. Les dépôts seront en sécurité dans un compte cantonné, logé chez le Crédit-Mutuel Arkea. La seule banque gagnante à cette nouvelle concurrence si les usagers bancaires se mettaient à préférer le bureau de tabac à l'agence classique. Il en suffira de 100 000 pour rentabiliser l'entreprise, estime Hugues le Bret.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.