Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les assureurs se diversifient dans la banque privée

Le Figaro21/02/2012 à 19:48
Leurs services spécifiques et conseillers haut de gamme doivent séduire les épargnants aisés.

Les assureurs veulent conquérir l'épargne des classes moyennes. Les Français disposant d'un patrimoine financier non négligeable mais inférieur à un million d'euros s'estiment souvent mal conseillés par les grandes banques, où les services de gestion privée sont réservés aux plus fortunés. C'est dans cette brèche que les assureurs rêvent de s'engouffrer.

Il y a un an, Allianz France lançait son programme Allianz First pour séduire les épargnants aux avoirs dépassant 250.000 euros. S'ils adhèrent à Allianz Fisrt, ils deviennent des clients privilégiés, reconnus dans tous les réseaux de l'assureur. Ils bénéficient alors d'une gamme de placements haut de gamme, assortis de conditions tarifaires plus avantageuses, d'un site Internet dédié sur les problématiques patrimoniales, ou encore d'une assistance téléphonique 7 jours sur 7 pour répondre à toutes leurs questions juridiques et autres angoisses fiscales. Ils ont droit à des invitations à des spectacles ou des conférences, signe de reconnaissance. Et surtout, à des conseils sur mesures. «Des pôles patrimoniaux ont été créés dans toute la France pour les agents généraux. Ils proposent l'appui de conseillers spécialisés chargés de rencontrer les clients pour analyser leurs besoins et préconiser des solutions à leurs problèmes», explique Jacques Caba, directeur d'Allianz Banque Privée.

En quelques mois, 4700 clients ont déjà adhéré au programme. Cette année, Allianz élargit ce dispositif aux chefs d'entreprise, en créant le Cercle First. Et vise déjà le marché de la banque privée. «Les assureurs sont traditionnellement peu présents sur ce segment, plutôt dévolu aux banques. Ils n'ont que 5% de ce marché, et un retard à combler», ajoute Jacques Caba.

Axa a déjà pris une longueur d'avance

MMA et MAAF s'offrent, elles, des pages de publicité pour vanter leurs excellents conseillers ou leurs compétences dans la gestion de patrimoine. Axa a déjà pris une longueur d'avance. En 2008, juste avant la crise, l'assureur a lancé Axa Exclusiv, un programme axé sur le conseil patrimonial, pour fidéliser les épargnants disposant de 100.000 à 500.000 euros de patrimoine financier. «Soit en France 2,6 millions de foyers et 50% du marché de l'épargne en valeur», souligne Nicolas Deschamps, directeur du marché épargne affluent d'Axa. Le groupe propose conseils (avec rencontre annuelle avec les spécialistes du patrimoine de l'assureur) et informations privilégiées, telle une communication exceptionnelle en période de crise)...

«Les assureurs ont compris qu'ils auraient dû mal à rivaliser avec les banques sur le marché de l'épargne grand public. Celles-ci ont des fichiers d'une redoutable efficacité commerciale. En revanche, sur le marché de l'épargne plus haut de gamme, le nerf de la guerre est le conseil. Et les compagnies d'assurance qui disposent de forces de vente importantes ont des atouts pour l'emporter», analyse Olivier Potellet, PDG de Legal & General. Les premiers résultats sont concluants. Chez Axa, le montant de souscription moyen sur les placements a bondi de 50% pour les clients Axa Exclusiv.

LIRE AUSSI:

» Les Banques populaires misent sur la gestion de patrimoine

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.