Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ascenseurs se réinventent en version solaire ou haussmannienne

Le Figaro12/01/2016 à 18:20

C’est le moyen de transport le plus utilisé au monde. Les professionnels viennent dedécerner leurs premiers Trophées de l’ascenseur. Preuve que l’on peut encore faire évoluer cet engin qu’utilisent 60% des Français.

C’est un moyen de transport de notre quotidien auquel on ne pense pas particulièrement. Excepté lorsqu’il tombe en panne. La France compte 530.000 ascenseurs - dont la moitié ont plus de 25 ans d’ancienneté - qui effectuent 100 millions de trajets par jour... Maison et bureau confondus. Cela fait beaucoup de temps passé dans l’ascenseur. Et ce n’est que le début. «D’un point de vue prospectif, 70% de la population sera urbaine d’ici 2030, et les constructions vont être de plus en plus tournées vers la verticalité», explique Pierre Hardouin, président de la Fédération des ascenseurs.

Qui dit verticalité dit grands immeubles, étages, et donc ascenseurs! Des ascenseurs qui eux-aussi, doivent se tourner vers le futur, et innover, que ce soit dans leur mode d’utilisation, ou pour le confort de ceux qui l’empruntent de plus en plus chaque jour. La Fédération des ascenseurs a dévoilé, à Paris, quatre projets lauréats des premiers Trophées de l’ascenseur. Des projets innovants, tournés vers l’avenir, et qui répondent aux enjeux sociétaux de demain.

• Développement durable.Un ascenseur quasi autonome. C’était l’un des enjeux dans la construction d’un projet de 32 logements sociaux à Rezé, dans la banlieue de Nantes: privilégier les énergies renouvelables pour favoriser les bâtiments autonomes en énergie voire à énergie positive. Cela passe aussi par l’ascenseur! Ce dernier, branché sur 4 des 212 panneaux photovoltaïques installés sur le toit, est complètement autonome - y compris en cas de panne de courant - durant 80% de l’année, et s’auto-recharge grâce à des batteries composées à 97% de matériaux recyclés. Une première «made in France». «Ce type de technologie répond à des problématiques d’avenir. Mais pour le moment, elle n’est applicable que sur des petites constructions», précise Alain Meslier, délégué général de la Fédération.

• Technologies. La réhabilitation de la tour First, à la Défense. Du haut de ses 231 mètres, la tour First est une construction hors-norme. Restructurée entre 2007 et 2011, il a fallu gérer des problématiques pointues: l’ajout de dix niveaux à la tour initiale a conduit à une augmentation de 50% de la population qui occupe les lieux... et il faut gérer le flux des locataires que cela engendre! Une technologie développée par l’ascensoriste Kone agit comme une calculatrice qui vous dirige vers la bonne cabine d’ascenseur, selon votre destination. Une technologie de plus en plus répandue, qui régule le trafic tout en optimisant le temps de trajet.

• Intégration et patrimoine. Un ascenseur flambant neuf dans un immeuble haussmannien. Construire de l’équipement neuf dans de l’ancien... sans rien toucher, ni dénaturer. Un challenge qui a été réussi dans le très chic complexe résidentiel du 28 rue de l’Université, dans le VIIe arrondissement de Paris. En 2012, le propriétaire décide de rénover complètement l’immeuble en y intégrant un ascenseur. Le nouvel appareil comprend notamment une impeccable reproduction de fer forgé sur les portes palières, la fabrication d’une cabine en bois massif. Un appareil en phase avec les standards esthétiques de l’époque qui, bien que flambant neuf, se fond parfaitement dans le décor. Dans des villes comme Paris, les immeubles haussmanniens non équipés sont encore nombreux...

• Accessibilité. La modernisation de ce qui existe déjà. Le dernier trophée a été décerné au Club Med de l’Alpe d’Huez La Sarenne, dans l’un des plus grands domaines skiables de France. Une nécessité: transformer et moderniser la mobilité verticale d’un établissement hôtelier qui voit défiler plusieurs milliers de personnes. Signalisations de la cabine, portes palières, synthèse vocale... Tout a été modifié grâce à un système qui s’adapte à l’ascenseur, et ne nécessite aucuns travaux supplémentaires. Le système - baptisée Osmoz - est entièrement personnalisable (boutons, musique, voix...) afin de correspondre au mieux aux attentes des usagers.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.