Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Anglais en France peu inquiets d'une possible taxe

Le Figaro05/07/2012 à 15:42
Le gouvernement prévoit de mettre à contribution les personnes n'habitant pas en France du point de vue fiscal. En Dordogne, les Britanniques accueillent la nouvelle avec philosophie, mais les agences immobilières craignent un ralentissement de l'activité.

Parmi l es hausses d'impôt prévues par le gouvernement pour l'année 2012, une nouvelle taxe vise plus particulièrement à mettre à contribution les personnes ne résidant pas en France d'un point de vue fiscal. C'est notamment le cas des nombreux Britanniques qui vivent une partie de l'année en France et paient leurs impôts outre-Manche. Ces non-résidents paieront des prélèvements sociaux de 15,5 % sur leurs revenus fonciers issus de biens situés en France et sur leurs plus-values immobilières issues de ventes de ces mêmes biens. Ils payaient déjà l'impôt sur leurs plus-values et leurs revenus immobiliers, mais pas de prélèvements sociaux. 60.000 ménages seraient concernés par ce nouveau prélèvement.

Jean-Claude Cassac, responsable d'une agence immobilière dans le Périgord, où résident une grande partie des Anglais de France, qualifie ce nouvel impôt de «catastrophique» dans les colonnes du quotidien britannique The Telegraph . «La chute de la livre sterling avait déjà sérieusement endommagé le marché immobilier en Dordogne. Avec cette nouvelle taxe, c'est comme si le gouvernement voulait l'achever.» Tout le personnel de l'agence immobilière franco-britannique Jeanson, à Eymet, village le plus anglais de Dordogne, surveille également l'actualité fiscale avec appréhension. «Nous sommes inquiets, confie la responsable de l'agence au Figaro. Ces nouvelles taxes vont ralentir l'activité, c'est sûr. J'en ai déjà parlé avec des clients, ceux qui sont en train de vendre ont peur, ils vendent le plus bas possible pour réaliser de petites plus-values.»

«S'il faut payer, je paierai»

Les Anglais interviewés par Le Figaro, quand ils ont entendu parler du projet de nouvelle taxe, se montrent moins inquiets. John Smith, à la tête d'une petite entreprise dans l'informatique à la périphérie de Londres et propriétaire d'une maison dans un village de 600 habitants dans le Lot, relativise. «S'il faut payer, je paierai», affirme-t-il, flegmatique. «Je ne pense pas qu'un changement de politique fiscale puisse me faire renoncer à ma maison et à mon projet de venir passer ma retraite en France. Il m'en faudrait beaucoup plus pour me faire changer d'avis.» Jill John, propriétaire dans un hameau de Gironde, ne craint pas non plus une hausse d'impôt. «La crise, les problèmes d'argent existent dans le monde entier. En Grande-Bretagne, les caisses sont vides aussi. Je préfère payer plus et conserver ma maison à la campagne, mon petit havre de paix. Si les taxes sur les résidences secondaires deviennent vraiment intenables, eh bien j'en ferai ma résidence principale.»

LIRE AUSSI:

» Plus de 7 milliards de hausses d'impôts dès 2012

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.