Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Américains prêts à consommer moins d'électricité pour la planète et la santé

RelaxNews13/01/2015 à 14:48

Monkey Business Images/shutterstock.com

(AFP) - Les Américains, surtout ceux qui ont des enfants, sont plus motivés pour diminuer leur consommation d'électricité si on leur dit que cela permet de réduire la pollution et de préserver la santé, révèle lundi une étude.

Cette recherche publiée dans les Compte-rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS) indique également que le seul argument économique pour diminuer cette consommation a très peu d'impact. Selon les chercheurs, cela s'explique par le fait que l'électricité est bon marché aux États-Unis.

Les auteurs ont étudié les réactions de personnes vivant dans 118 appartements à Los Angeles, en Californie. Pendant cinq mois en 2012, les résidents ont reçu un relevé hebdomadaire de leur consommation d'énergie.

Certains de ces résidents ont été informés des économies qu'ils pourraient faire en comparant leur consommation à celle de voisins plus économes, leur précisant aussi de combien ils pourraient réduire leur facture, par exemple en éteignant la lumière après avoir quitté une pièce.

Un autre groupe a reçu les mêmes informations, mais les chercheurs ont aussi expliqué que consommer moins d'énergie contribuait à réduire la pollution de l'air qui peut provoquer de sérieux problèmes de santé chez les enfants, notamment ceux qui souffrent d'asthme et d'autres maladies respiratoires.

Un dernier groupe témoin n'a reçu aucune information.

Les résultats sont clairs: les résidents qui ont été avertis des risques pour la santé ont en moyenne réduit leur consommation de 8% par rapport au groupe témoin.

La réduction a atteint 19% dans les foyers avec des enfants, précise l'étude.

Quant aux habitants des appartements à qui les chercheurs ont seulement fait valoir des économies financières, il n'y a quasiment pas eu de changement.

"Pour la plupart des personnes dans notre étude, le montant économisé en faisant attention à l'utilisation d'électricité comme leurs voisins les plus économes ne s'est traduit que par une économie de quatre à six dollars par mois", ce qui est négligeable, a expliqué Omar Asensio, chercheur à l'Université de Californie à Los Angeles et un des co-auteurs de ces travaux.

"Nous avons découvert qu'il fallait, pour vraiment changer les habitudes de consommation d'énergie, lier le bien public et privé", explique Magali Delmas, une économiste environnementale dans cette même université.

"Notre message quant à la santé et à la pollution rappelle au public que la protection de l'environnement c'est aussi leur affaire et celle de leurs enfants", ajoute-t-elle.

Des changements dans les habitudes quotidiennes de consommation d'électricité peuvent avoir un impact important à grande échelle car les bâtiments résidentiels et commerciaux comptent pour plus des deux tiers de la consommation d'énergie aux États-Unis, précise cette recherche.

Près de 70% de l'électricité américaine est produite par des centrales au charbon et au gaz, particulièrement polluantes.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.