Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les aides au logement bientôt moins généreuses

Le Figaro24/06/2015 à 17:14

Le gouvernement souhaite réduire les dépenses liées au logement, en rognant notamment sur les APL. Les professionnels de l’immobilier sont vent debout.

Le gouvernement veut réduire les dépenses en matière de logement. «Il y aura des économies conséquentes», avait ainsi prévenu en mai, le ministre des Finances Michel Sapin. Celles-ci devraient atteindre au moins un milliard d’euros. Les aides au logement sont particulièrement dans le collimateur. Leur montant est conséquent. En 2013, l’Etat a versé quelque 17,4 milliards d’euros (sous forme d’APL, ALF et ALS) à 6,5 millions de ménages, pour un montant moyen de 225 euros mensuels, selon les chiffres du ministère des Affaires sociales. «Est-ce que c’est un dispositif suffisamment juste et efficace?» s’est interrogé Michel Sapin à propos de ces aides, accusées de faire grimper les loyers dans les zones tendues.

Le gouvernement a chargé, en février, un groupe de parlementaires de réfléchir sur le sujet du logement en s’appuyant sur le rapport des inspections générales des finances (IGF) et des affaires sociales (Igas). Celui-ci propose notamment de mettre fin au rattachement des étudiants qui touchent les APL au foyer fiscal de leurs parents. D’autres pistes sont aussi évoquées comme la suppression de l’APL pour les grands appartements ou pour les locataires propriétaires d’une résidence secondaire.

Les professionnels de l’immobilier sont vent debout contre ces possibles réformes. «La machine à déprimer le marché de l’immobilier s’est remise en route. On se remet à peine du désastre provoqué par la loi Alur qui, sans même être appliquée, a brisé la confiance et découragé les investisseurs, que de nouvelles menaces planent sur le marché», déplore ainsi Bernard Cadeau, président d’Orpi. «La rationalisation des aides serait assassine pour l’accession à la propriété si elle ne se doublait pas d’un rétablissement du PTZ dans l’ancien», pointe de son côté Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    28 juin09:50

    Les professionnels sont vent debout, et moi je suis ventre à terre ! II va etre temps de les faire vraiment sérieusement les économies, et pas qu'un milliard, il faut que l'économie retrouve de l'oxygène pour fonctonner, les béquilles c'est bien gentil mais on ne peut plus les payer. Moi je voit des pauvres qui se logent dans des quartiers où j'aurai pas les moyens d'habiter, c'est qui qui met au bout, mes impots ?!!

    Signaler un abus

  • BBirungi
    25 juin10:42

    z'allez être obligé de baisser les loyers les gars !

    Signaler un abus

  • ttini
    25 juin08:36

    il n'y aura pas de baisses des prestations en volume pusqu'il y a de plus en plus de gens éligibles

    Signaler un abus

  • kpm745
    25 juin07:53

    Il faut bien arrêter toutes ces subventions qui sont la principale cause de la flambée des prix de l'immobilier

    Signaler un abus

  • lsleleu
    24 juin20:00

    Il me semble que ces aides ne concernent pas les plus riches pourtant .

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.