Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le whisky japonais séduit de plus en plus

Le Figaro21/03/2012 à 18:19
Sur les quatre meilleurs whiskies du monde, deux sont une fois de plus japonais selon les résultats des 6e World Whiskies Awards of London, récompensant les meilleurs spiritueux.

S'il y a quatre ou cinq ans, les whiskies japonais relevaient presque de l'anecdote, force est de constater que les distilleries nippones se sont largement implantées dans le marché des spiriteux. Sur les quatre meilleurs whiskies du monde, deux sont une fois de plus japonais pour l'édition 2012 des World Whiskies Awards, organisés par le Whisky Magazine. La mise a été remportée dans les catégories meilleur whisky du monde blended malt par le Taketsuru 17 ans d'âge de chez Nikka, et dans la catégorie meilleur whisky du monde single malt avec le Yamazaki 25 ans d'âge de la maison Suntory.

Le groupe nippon Suntory est à l'origine des whiskies japonais, dans les années 1920. Il possède deux distilleries (Yamazaki et Hakushu) situées dans le Nord du Japon, qui élaborent des whiskies single malt et blended. Le groupe industriel diversifié possède par ailleurs trois distilleries écossaises. Son concurrent direct, Nikka, filiale d'un autre géant, Asahi, est venu un peu plus tard (1952) sur ce segment. Et détient également une distillerie en Ecosse. A elles seules, ces deux maisons se partagent presque l'ensemble du marché du whisky japonais mondial.

Si la marque Nikka est davantage implantée sur le marché français et européen, par le biais notamment de la Maison des Whiskies, qui en a l'exclusivité, Suntory se positionne plutôt sur le marché américain. Thierry Benitah, directeur général de la Maison des Whiskies, affirme: «L'entrée de gamme et le moyen de gamme est un peu plus cher pour les whiskies japonais par rapport aux whiskies écossais, mais pour les produits plus haut de gamme, et notamment plus vieux, le whisky japonais est moins cher, à qualité équivalente». Il faut compter 30 euros pour un whisky japonais d'entrée de gamme (en comparaison, l'une des marques de whisky écossais la plus vendue au monde, Label 5, coûte 12 euros). En montant dans la gamme, les whiskies japonais se situent entre 150 et 650 euros, des prix pouvant même aller jusqu'à 10.000 euros la bouteille pour un 50 ans d'âge.

La France, deuxième consommatrice de whisky japonais

En 2010, selon l'International Wine and Spirit Research (IWSR), il s'est consommé dans le monde 81 millions de litres de whisky nippon, ce qui représente 3,2% du marché de l'ensemble des whiskies. La consommation mondiale de whisky, tout confondu, s'élève à près de 2,7 milliards de litres. Les États-Unis sont les premiers importateurs de whisky japonais, avec un volume de 5,2 millions de litres. La France arrive en deuxième position, avec un peu moins de 3 millions de litres (2,9 millions).

En 50 ans, les Français ont adopté le whisky. Ils sont les premiers consommateurs de whisky écossais single malt, avec 135 millions de bouteilles par an, soit plus de deux bouteilles par personne. En comparaison, les Américains consomment 125 millions de bouteilles chaque année, selon le portail Planetoscope.

Les whiskies japonais, plus subtils et plus doux

Comment expliquer cet engouement pour le whisky japonais? Keinta Minari, responsable de la division whisky de Suntory pour la France, donne quelques clés de cette réussite: «Une des explications réside dans le style du whisky japonais, qui est subtil et complexe, là où le whisky écossais sera davantage fort et costaud.» Un avis partagé par Thierry Benitah de la Maison des Whiskies: «le whisky japonais est plus accessible que le scotch en termes de goût. Contrairement aux whiskies écossais, qui ont une légère amertume en finale, les whiskies japonais bénéficient d'une note finale douce, moelleuse et suave»

Selon Pierre Tissandier, responsable de la cave Whisky Lodge à Lyon, et responsable auparavant des whiskies chez Diageo, cette évolution n'a rien d'étonnant: «le whisky japonais se démarque notamment des whiskies écossais par une recherche d'exotisme, mais aussi par un marketing et un packaging très développés». Les distilleries écossaises pâtiraient d'un certain archaïsme, là où les whiskies japonais seraient plus modernes et plus esthétiques.

LIRE AUSSI:

» Les Japonais, nouveaux rois du whisky

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.